Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Sud-Ouest

» retour

16 mois d’observation à la Préfecture de Gironde

6 avril 2012

En juin 2010, ces organisations et défenseurs du droit ont fait le constat commun d’une dégradation notable de l’accueil et du traitement des dossiers des étrangers aux guichets de la préfecture de Gironde.

ASTI Bordeaux – UD CGT 33 –CIMADE groupe local Bordeaux – Collectif Asile Bordeaux – Collectif de Soutien aux Travailleurs Sans Papiers Bordelais -Comité Tchétchénie Caucase Gironde – FSU 33 – Institut de Défense des Étrangers de Bordeaux – LDH 33 – RESF 33 – Union syndicales Solidaires 33.

En juin 2010, ces organisations et défenseurs du droit ont fait le constat commun d’une dégradation notable de l’accueil et du traitement des dossiers des étrangers aux guichets de la préfecture de Gironde. Ces onze organisations ont, dès lors, fait le choix de travailler ensemble sur cette problématique et de réagir collectivement.

Témoins, lors des accompagnements des étrangers à la préfecture, de dysfonctionnements, d’atteintes aux droits et à la dignité des personnes, ils ont décidé d’effectuer pendant 16 mois la collecte de témoignages.

Une démarche entreprise auprès de la préfecture pour tenter de remédier aux difficultés rencontrées n’ayant donné aucun résultat, la décision a été prise de rendre publics ces constats.

Ce rapport « Témoignages en Préfecture », concrétise ces mois d’observations et d’accompagnements.

Il pointe plusieurs problèmes récurrents sur la base des témoignages recueillis :

  • Entraves qui jalonnent le parcours des étrangers dans leurs demandes
  • Manque d’écoute, de suivi dans leurs démarches
  • Difficulté à obtenir des informations, pourtant dues par un service public à ses usagers, et qui se révèlent parfois inadaptées, contradictoires, voire erronées
  • Arrestations en préfecture, parfois déloyales ou portant atteinte à la dignité des personnes
  • Comportements en contradiction flagrante avec la volonté des pouvoirs publics affichée dans des chartes (Marianne, Qualipref), supposées guider les relations de l’administration préfectorale avec ses usagers.

Ce rapport se veut par ailleurs force de propositions : il émet des recommandations et pointe les adaptations indispensables pour que le respect des droits des étrangers soit assuré et que soit mis un terme à des pratiques injustes, inégales voire dégradantes à leur encontre.

Télécharger ici le rapport complet

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.