Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Ile-de-France Champagne Ardennes

Tapis rouge pour les demandeurs d’asile

le 30/03/11 00:00:00
Porte de Clignancourt Paris

Opération « tapis rouge » pour les demandeurs d’asile ! Le collectif Asile en Ile-de-France vous invite le 30 mars 2011 à 8h30, venez nombreux à notre pot de bienvenue pour inciter les préfectures à respecter la loi ! La région Ile-de-France accueille 44 % des demandes d’asile nationales. Pourtant, […]

Opération « tapis rouge » pour les demandeurs d’asile !
Le collectif Asile en Ile-de-France vous invite le 30 mars 2011 à 8h30,

venez nombreux à notre pot de bienvenue

pour inciter les préfectures à respecter la loi !


La région Ile-de-France accueille 44 % des demandes d’asile nationales. Pourtant, l’accès à ce droit y est réduit à peau de chagrin, faisant d’une simple demande administrative un parcours du combattant.
Sur le banc des accusés : les préfectures d’Ile-de-France, qui s’obstinent à ne pas respecter le droit d’asile alors qu’elles constituent le premier passage obligé pour tout personne sollicitant l’asile en France.
Pour celui qui arrive sur le sol français, victime, ou menacé de persécutions pour son appartenance politique, religieuse, ou ses orientations sexuelles, la France est la terre des droits de l’Homme. Mais, arrivé à la préfecture, les obstacles sont nombreux, et l’accueil y est indigne d’un service public de l’Etat :
– Limitation non justifiée du nombre de personnes admises par jour pour commencer leurs démarches d’asile en préfecture;

– Attente interminable contraignant les demandeurs à dormir et s’installer devant la préfecture pendant parfois plusieurs jours;

– Absence d’information notamment en langue étrangère, même si la loi le prévoit;
– Complexité grandissante de la procédure de demande d’asile

Censé montrer l’exemple, l’Etat s’avère le premier à ne pas respecter les lois de l’asile.
Pourquoi ? Pour intimider les « faux » demandeurs et parer aux éventuelles fraudes. Mais cette situation place les personnes menacées dans leur pays déjà éprouvées par les obstacles précédents dans des situations administratives, sociales et juridiques encore plus précaires.

Loin de se remettre en question, les préfectures assument leurs pratiques. Indigné par cette fragilisation du droit d’asile, le collectif Asile en Ile de France a donc lancé une campagne d’actions judiciaires entre le 7 et 18 mars 2011 en faveur des demandeurs d’asile empêchés d’accéder aux guichet asile des préfectures de Paris et du Val de Marne (94).

Objectif : faire reconnaitre les pratiques illégales des préfectures, déjà dénoncées en 2009. Ainsi pendant ces 15 jours, le collectif a accompagné de nombreux demandeurs d’asile auprès de ces préfectures et saisi les tribunaux administratifs afin que les préfets cessent de porter une atteinte grave et manifestement illégale au droit d’asile.

Pour clore cette campagne d’action, le collectif est heureux de vous inviter à un pot de bienvenue aux demandeurs d’asile devant l’antenne Asile de la préfecture de Paris dans le 18ème (M° Porte de Clignancourt).
Soyez nombreux à nous rejoindre pour assister au déroulé d’un tapis rouge en l’honneur des demandeurs d’asile !

RV 8h30 mercredi 30 mars Métro Porte de Clignancourt, en tenue de cocktail, tapis rouge oblige !

*Le collectif asile en Ile de France est composé de : ACAT, Amnesty International, Cimade IDF, COMEDE, Dom’Asile, Groupe Accueil et Solidarité, Secours Catholique

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.