Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Des Ponts Pas Des Murs !

Le réseau international Des Ponts Pas Des Murs est né de l’initiative Sommet citoyen sur les migrations les 17 et 18 octobre 2008, initié par le groupe de travail migration du CRID. DPPDM regroupe plus de 300 associations de défense des droits des migrants, des associations de solidarité internationale, des […]

Le réseau international Des Ponts Pas Des Murs est né de l’initiative Sommet citoyen sur les migrations les 17 et 18 octobre 2008, initié par le groupe de travail migration du CRID. DPPDM regroupe plus de 300 associations de défense des droits des migrants, des associations de solidarité internationale, des OSIM, des syndicats…

Considérant que les migrations sont depuis toujours un phénomène humain et constituent un apport social, culturel et économique inestimable, les membres de DPPDM refusent la division de l’humanité entre ceux qui peuvent circuler librement sur la planète et ceux à qui cela est interdit.Opposées à la mise en place d’une Europe Forteresse, nos organisations considèrent qu’on ne peut résumer la relation entre développement et migrations à un lien de cause à effet selon lequel plus de développement entrainerait moins de migrations.

Les migrant(e)s sont des acteurs de la transformation sociale et faciliter la migration favorise de fait le développement des pays du Sud comme du Nord, par les échanges de savoirs, d’idées et de richesses que la migration génère. Les politiques migratoires et de développement doivent se renforcer mutuellement et non pas s’opposer ou être subordonnées l’une à l’autre, afin de permettre aux migrant(e)s et aux pays d’origine, de transit et de destination, de bénéficier pleinement des migrations internationales. Le droit à la mobilité est un des facteurs du développement et de la réduction des inégalités et de la pauvreté au Sud comme au Nord. Les politiques de développement ne sauraient donc être instrumentalisées pour restreindre la liberté de circulation des personnes.

Une approche réellement globale des migrations et du développement doit être multilatérale et centrée sur la dignité humaine, la sécurité des personnes et l’universalité des droits. Elle doit être respectueuse de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948, dont l’article 13 dit que « toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays ».
À nous, sociétés civiles du Nord et du Sud, d’inventer ensemble d’autres politiques migratoires et de développement et d’exiger qu’elles soient fondées sur la justice et le respect des droits et de la dignité humaine.

Nous voulons des ponts, pas des murs !

A lire ! Sommet citoyen sur les migrations, octobre 2008 –Recommandations

Les élections européennes –  2009

A l’occasion des élections européennes en mai 2009, une centaine d’ONGs d’Europe et d’Afrique du collectif « Des ponts, pas des murs » ont interpellé les candidats aux élections européennes sur les dérives des politiques migratoires.

Retrouvez le Communiqué de presse 2009

Lire le Dossier de presse 2009

Le Forum Social Mondial de Dakar – 2011

Le FSM 2011 a été l’occasion de rassembler largement autour de la thématique migration. En effet en amont du FSM, la Charte Mondiale des Migrants s’est réunie sur l’île de Gorée, et la Charte Mondiale des Migrants a été présentée au FSM.

Lire le texte de la Charte Mondiale des Migrants.

Le réseau DPPDM s’est mobilisé pour organiser une assemblée de convergence, qui a permis de faire le bilan des ateliers migrations du FSM et d’envisager les mobilisations futures.

Lire le compte rendu de l’Assemblée de convergence.

Une déclaration finale a été prononcée lors de l’Assemblée des assemblées le 11 février 2011.

2012 – Les associations françaises de DPPDM se mobilisent

Depuis 2012 la Cimade est active au sein des associations françaises de DPPDM. La plateforme s’est fortement mobilisée lors des Assises du développement et de la solidarité internationale. Une note avait été envoyée en amont au Ministre du développement Pascal Canfin en août : Les migrations internationales, une richesse pour le développement, à quelles conditions ? Lire la note.

Les associations françaises de DPPDM ont demandé à ce que soit organisée une table ronde sur les migrations. A l’issue des Assises, une note de bilan a été envoyée en Juin 2013 au Ministre du développement.

Lire la note de bilan des Assises.