Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

« Toutes les actus
S'informer

» retour

Après un an de lutte, la mobilisation des travailleurs sans papiers aboutit enfin…

9 novembre 2010

Après un mois d’occupation de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, plusieurs centaines de dossiers de demande de régularisation ont enfin pu être déposés!

Une petite partie de ces travailleurs et travailleuses sans papiers se sont vus remettre un récepissé avec autorisation de travail. Et les récepissés sans autorisation de travail qui avaient été délivrés précédemment ont été échangés contre des récepissés avec autorisation de travail.

A la Cité de l’immigration, les militants et les grévistes accélèrent donc la constitution des dossiers pour pouvoir rapidement mettre un terme à cette mobilisation sans précédent et reprendre le travail.

Au bout de plus d’un an, la lutte exemplaire des travailleurs et travailleuses sans papiers aboutit donc enfin avec le dépôt des dossiers de tous les grévistes dont on espère la régularisation.

La détermination sans faille des grévistes qui ont mené une mobilisation sans précédent, aura ainsi permis d’amener le gouvernement à négocier des critères clairs de régularisation des travailleurs sans papiers.Surtout, en rendant publique l’injustice dont les travailleurs et travailleuses sans papiers sont victimes, cette mobilisation sans précédent a touché toute la société civile, y compris leurs employeurs qui ont reconnu la légitimité de leur lutte.

Même s’il est plus que dommage que le débat qu’ils ont fait surgir n’ait pas été repris lors des discussions sur le prochain projet de loi sur l’immigration, leur mobilisation, c’est certain, ne restera pas lettre morte.

Après un mois d’occupation de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, plusieurs centaines de dossiers de demande de régularisation ont enfin pu être déposés!

Une petite partie de ces travailleurs et travailleuses sans papiers se sont vus remettre un récépissé avec autorisation de travail. Et les récépissés sans autorisation de travail qui avaient été délivrés précédemment ont été échangés contre des récépissés avec autorisation de travail.

À la Cité de l’immigration, les militants et les grévistes accélèrent donc la constitution des dossiers pour pouvoir rapidement mettre un terme à cette mobilisation sans précédent et reprendre le travail.

Au bout de plus d’un an, la lutte exemplaire des travailleurs et travailleuses sans papiers aboutit donc enfin avec le dépôt des dossiers de tous les grévistes dont on espère la régularisation.

La détermination sans faille des grévistes qui ont mené une mobilisation sans précédent, aura ainsi permis d’amener le gouvernement à négocier des critères clairs de régularisation des travailleurs sans papiers.Surtout, en rendant publique l’injustice dont les travailleurs et travailleuses sans papiers sont victimes, cette mobilisation sans précédent a touché toute la société civile, y compris leurs employeurs qui ont reconnu la légitimité de leur lutte.

Même s’il est plus que dommage que le débat qu’ils ont fait surgir n’ait pas été repris lors des discussions sur le prochain projet de loi sur l’immigration, leur mobilisation, c’est certain, ne restera pas lettre morte.

 

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.