Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

« Toutes les actus
S'informer

» retour

Bamako: des droits pour les maliens expulsés

19 août 2008

Que se passe-t-il pour les centaines de maliens expulsés les « mains vides » vers leur pays . L’Association Malienne des Expulsés, tente d’apporter une aide juridique et sociale à ses concitoyens, qui éprouvent un sentiment d’échec dans ce qui est, selon le président du Mali, une mission « d’œuvre sociale ambulante ».

Que se passe-t-il pour les centaines de maliens expulsés les « mains vides » vers leur pays . L’Association Malienne des Expulsés, tente d’apporter une aide juridique et sociale à ses concitoyens, qui éprouvent un sentiment d’échec dans ce qui est, selon le président du Mali, une mission « d’œuvre sociale ambulante ».

Formation de la société civile au Mali

Du 17 au 21 mars, la Cimade a organisé une semaine de formation juridique à Bamako pour une vingtaine de participants.
L’objectif de cette formation était de renforcer les capacités de l’Association Malienne des Expulsés (AME) et du réseau qui les soutient : les avocats de la Ligue Justice Droits de l’Homme, Radio Kayira, le journal « Sanfin » et des militants de RESF. La formation a débuté sur une présentation générale des politiques européennes en matière d’immigration, ainsi que sur le fonctionnement de l’Union européenne. Cela a donné lieu à de nombreux échanges et a permis d’imaginer des perspectives de plaidoyer commun entre la Cimade et l’AME, au moment même où débutaient à Paris les négociations bilatérales entre la France et le Mali pour la signature d’un « accord de gestion concertée des flux migratoires et du co-développement ».
Préalablement, des journées « ouvertes » avec des travailleurs migrants refoulés et expulsés ont eu lieu les 15 et 16 mars. Plusieurs centaines de participants ont pu écouter de nombreux témoignages d’expulsés et de refoulés. La voix africaine sur l’immigration s’est fait entendre avec la participation de nombreux militants, syndicalistes, avocats, journalistes, associations de défense des Droits humains du Mali et d’Europe. Des débats passionnés ont eu lieu au centre Djoliba à Bamako et les rencontres se sont clôturées par une déclaration finale soutenue par les associations présentes.

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.