Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Languedoc-Roussillon

» retour

Béziers participe à l’accueil des réfugiés

12 octobre 2016

La Cimade rappelle que le CADA est une institution qui accueille des demandeurs d’asile dans un cadre légal, et ne se dérobera pas à ses missions.

Le centre d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) de La Cimade a été ouvert à Béziers le 15 novembre 2001. Comme toute institution sociale et médico-sociale, il évolue en fonction des besoins évalués par des politiques publiques. En juin 2016, la structure a obtenu un agrément pour passer d’une capacité de 50 à 90 places d’accueil, ce qui est une taille standard pour un CADA, et le place au même niveau que les autres de la région (à titre d’exemple, le deuxième CADA de Béziers, administré par la municipalité, propose 80 places). L’extension du CADA de La Cimade s’est effectuée selon un processus tout à fait transparent, suite à un appel à projet lancé par l’État fin 2015. La démarche de La Cimade était connue par tous les acteurs de l’asile régionaux. La municipalité de Béziers ne pouvait pas ignorer ce projet.

L’affiche diffusée depuis le mardi 11 octobre dans la ville de Béziers est une incitation à la haine intolérable. L’objectif de la municipalité, qui utilise à cette fin le mobilier urbain, est de rendre visible son message dans les médias et sur les réseaux sociaux. La publier et la diffuser, y compris pour la condamner, c’est augmenter son audience. Cette affiche ne vise qu’à conforter l’électorat du maire de Béziers. Il se place ici dans un combat idéologique et non pas dans une gestion apaisée de sa commune.

Le projet de la municipalité de Béziers d’organiser un référendum au sein de la ville sur l’accueil des personnes migrantes participe de la même entreprise. Cette consultation sur la base de l’article L1112-15 du Code général des collectivités territoriales est illégale puisqu’elle ne concerne pas des missions qui relèvent de la compétence municipale. Elle est donc vouée à l’échec.

La Cimade rappelle que le CADA est une institution qui accueille des demandeurs d’asile dans un cadre légal, et ne se dérobera pas à ses missions.

 

 

Photographie : © Vali Faucheux, un demandeur d’asile congolais au CADA de Béziers géré par La Cimade, janvier 2014.

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.