Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Ile-de-France Champagne Ardennes

» retour

Campements de migrants quai d’Austerlitz : pas d’expulsion sans solutions d’hébergement adaptées

11 juin 2015

Plusieurs dizaines de migrants installés depuis des semaines dans un campement sur le quai d’Austerlitz, dans le 13e arrondissement de Paris près de la Cité de la Mode et du Design, sont menacés d’expulsion. Une majorité d’entre eux vient du Soudan, mais aussi d’Érythrée et du Tchad, et a déposé […]

Plusieurs dizaines de migrants installés depuis des semaines dans un campement sur le quai d’Austerlitz, dans le 13e arrondissement de Paris près de la Cité de la Mode et du Design, sont menacés d’expulsion. Une majorité d’entre eux vient du Soudan, mais aussi d’Érythrée et du Tchad, et a déposé une demande d’asile.

À ce titre ils doivent pouvoir bénéficier d’un hébergement pendant la durée d’examen de la demande d’asile.

L’expulsion d’un campement similaire le 2 juin dernier dans le quartier La Chapelle n’a rien réglé : plusieurs centaines de migrants de ce campement dorment toujours dans la rue.

Les migrants qui ont fui la misère et les persécutions ne peuvent pas être traités comme des pestiférés et des indésirables. L’État et la mairie de Paris doivent proposer aux migrants :

  • un accompagnement dans leurs démarches administratives pour que leur situation soit régularisée ;
  • un hébergement pérenne.

Faire preuve d’humanité, ce n’est pas laisser des centaines de migrants dormir dans les rues de Paris en les harcelant pour éviter qu’ils se regroupent quelque part. Faire preuve d’humanité ce n’est pas tout faire pour rendre invisible la détresse de demandeurs d’asile qui ont risqué leur vie pour échapper à la guerre.

Un collectif, composé notamment de la Ligue des Droits de l’Homme, du Réseau Éducation Sans Frontières, de La Cimade, d’Amnesty International, d’ATTAC, soutenu par des adhérents de Solidaires, du Parti de Gauche, d’Ensemble et d’Europe Ecologie-Les Verts, a décidé d’assurer une permanence de soutien pour les aider à accéder à leurs droits.

Paris, le 8 juin 2015

Signatures : ATTAC Paris 13, La Cimade Port Royal, LDH Paris 5/13, RESF Paris 5/13
EELV Paris 13, Ensemble Paris 13, PCF Paris 13, PG Paris 13

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.