Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Sud-Ouest

» retour

Communiqué de presse : Deux enfants de 7 et 5 ans au Centre de Rétention d’Hendaye

17 juillet 2008

La famille Kuka a été arrêtée le 16 juillet au matin à 7 heures par la Police Aux Frontières dans leur domicile à Pau.

COMMUNIQUE DE PRESSE

La famille Kuka a été arrêtée le 16 juillet au matin  à 7 heures  par la Police Aux Frontières dans leur domicile à Pau.

Cette arrestation a causé de l’émoi dans l’immeuble en raison du bruit fait par les policiers qui martelaient la porte pour en exiger l’ouverture, et en raison de l’amitié que cette famille avait fait naître pour elle, tant son comportement était aimable et sa volonté d’intégration évidente et fraternelle.

La famille Kuka dont les parents parlent bien le français et manifestent une réelle volonté d’intégration. En particulier Aréta Kuka, la mère, qui en comprend toutes les nuances et servait d’interprète pour les albanophones en difficulté. L’engagement des parents dans la vie sociale paloise était important. M. Aleksander Kuka avait la promesse d’une embauche dans un secteur dit en tension et un dossier de demande de régularisation par le travail était en instance avec la préfecture.

Cette famille est arrivée le 30 décembre 2005, d’Albanie où sa vie était menacée de mort. Des demandes d’asile ont été déposées. Trois recours étaient en marche au moment de leur arrestation : un recours à la commission d’appel de l’OFPRA au niveau national, un recours à la cour d’appel du tribunal administratif de Bordeaux, et cette demande de régularisation par le travail à la préfecture de Pau.

Dès l’annonce de leur arrestation, des élus, et en particulier les élus qui avaient parrainé les enfants il y a quelques jours à la mairie de Pau, et le maire de Billère sur le territoire de la commune duquel se trouve le siège de la police aux frontières, sont intervenus.

Les enfants, Anisa, 7 ans et Arsélio, 5 ans, sont d’excellents élèves de l’école Henri IV de Pau.

Depuis hier soir, deux enfants de 7 et 5 ans se trouvent enfermés avec leurs parents au centre de rétention d’Hendaye. Il s’agit d’un événement qui ne peut laisser insensible. Un cran supplémentaire a été franchi.

Le Groupe Local de la Cimade tient à alerter l’opinion publique sur le fait que l’enferment de jeunes enfants dans un centre de rétention est un acte grave qui ne doit laisser indifférent.

La place d’un enfant n’est pas dans un lieu d’enfermement.

pour le Groupe Local de la Cimade
Laurence Hardouin

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.