Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

« Toutes les actus
S'informer

» retour

Encore deux personnes gravement malade en voie d’expulsion

19 mars 2015

Les associations de l’Observatoire du Droit à la Santé des Étrangers ont le regret de vous faire part de l’expulsion imminente vers le Kosovo, par les préfectures du Doubs et de l’Yonne, de Madame R et Monsieur B. Ils sont enfermés au centre de rétention du Mesnil-Amelot avec leur famille.

Monsieur B,
Encore une personne gravement malade en voie d’expulsion

Les associations de l’Observatoire du Droit à la Santé des Étrangers ont le regret de vous faire part de l’expulsion imminente vers le Kosovo, par la préfecture du Doubs, de Monsieur B.

Il est enfermé au centre de rétention du Mesnil-Amelot depuis 10 jours avec sa femme. Au Kosovo, il ne pourra pas bénéficier de la prise en charge médicale que nécessite son état de santé. Ses jours seront en danger. Le ministère de la santé est alerté : il doit stopper cette expulsion.

Monsieur B n’est pas un cas isolé, depuis juin 2012 nos associations ont été informées de nombreuses situations similaires dont certaines ont conduit à l’expulsion. La mobilisation associative et citoyenne aura permis d’éviter que certaines de ces personnes ne soient renvoyées vers une mort certaine.

Télécharger le faire-part et faites-le circuler pour alerter la ministre et mettre fin à la tentative d’expulsion de Monsieur B, étranger gravement malade.

Madame R,
Encore une personne gravement malade en voie d’expulsion

Les associations de l’Observatoire du Droit à la Santé des Étrangers ont le regret de vous faire part de l’expulsion imminente vers le Kosovo, par la préfecture de l’Yonne, de Madame R.

Elle est enfermée au centre de rétention du Mesnil-Amelot depuis 22 jours avec ses deux fils. Au Kosovo, elle ne pourra pas bénéficier de la prise en charge médicale que nécessite son état de santé. Ses jours seront en danger. Le ministère de la santé est alerté : il doit stopper cette expulsion.

Madame R n’est pas un cas isolé, depuis juin 2012 nos associations ont été informées de nombreuses situations similaires dont certaines ont conduit à l’expulsion. La mobilisation associative et citoyenne aura permis d’éviter que certaines de ces personnes ne soient renvoyées vers une mort certaine.

Télécharger le faire-part et faites-le circuler pour alerter la ministre et mettre fin à la tentative d’expulsion de Madame R, étrangère gravement malade.

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.