Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

« Toutes les actus
S'informer

» retour

Festival migrant’scène 2010 : géographie de l’errance en Afrique

13 octobre 2010

Du 13 au 28 novembre, La Cimade organise partout en France mais aussi à l’étranger des débats, des concerts, des expositions et des rencontres pour découvrir la situation des migrants dans les pays d’Afrique de l’Ouest et du Maghreb.

Au sud de l'Europe, la traque aux migrants, montage sonore -imgEt si…Et si… et si on prenait le temps de changer de regards sur les migrations ? Et si on essayait de bouleverser nos imaginaires, d’entendre d’autres voix ? Si par exemple, on passait la frontière de la forteresse Europe pour comprendre la migration depuis le point de vue africain ? Pour cette cinquième édition du festival Migrant’scène, nous vous proposons d’écouter d’autres histoires de migrations, les voix venues de six pays du continent, du Sénégal, du Niger, de la Mauritanie, du Maroc,  du Mali, de l’Algérie.

Dans notre imaginaire collectif, la majorité des migrants partent de pays dits pauvres et se dirigent vers des pays dits riches. Pourtant, ces voix africaines nous chuchotent que pratiquement 90% des migrations, en Afrique de l’ouest, sont internes au continent. Elles nous disent aussi leur incompréhension face au durcissement des politiques européennes en matière migratoire, qui finissent par ressembler à une guerre aux migrants. Il s’agissait d’abord d’empêcher les migrants d’entrer sur le territoire européen. Mais, aujourd’hui, c’est avec les gouvernements africains que l’Europe négocie, pour empêcher les migrants de quitter leur propre pays, grâce à un arsenal de politiques répressives où l’aide au développement devient une monnaie d’échange…

« Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien ». L’article 13 de la déclaration universelle des droits de l’homme, dans les terres sahéliennes, où l’on arrête, emprisonne, expulse des hommes qui ont juste décidé de partir de leur pays, résonne comme un adage ancien, qui aurait perdu son sens….

Comme chaque année, des chercheurs, des artistes, des militants associatifs, des migrants, des citoyens ont contribué à la préparation de ce festival pour partager avec vous, cher public, cette dynamique commune, faite de bouillonnement, de tentatives, d’impressions partagées, de convivialité et de débats.

Rendez vous du 13 au 28 novembre dans plus de trente villes de France, de Toulouse à Dijon en passant par Nantes et Cayenne mais aussi à Rabat, Bamako ou Niamey ! 

Retrouvez tout le programme à venir en France et à l’étranger sur le site du festival.

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.