Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

« Toutes les actus
S'informer

» retour

Forum social mondial des migrations

6 octobre 2008

A l’occasion du troisième Forum social mondial des migrations, qui a eu lieu à Rivas (Madrid, Espagne) du 11 au 14 septembre 2008 la Cimade a mobilisé ses partenaires sur plusieurs campagnes

Le troisième Forum social mondial des migrations qui a eu lieu à Rivas (Madrid, Espagne) du 11 au 14 septembre 2008 a réuni des ONG de plus de 90 pays. Plus de 3000 personnes ont pris part à des débats, ateliers et séminaires, etc. Cette rencontre a été l’occasion pour la Cimade, avec Migreurop, dont elle est un membre, de présenter et de lancer officiellement deux campagnes.

Ces campagnes s’inscrivent dans une perspective de sensibilisation et de mobilisation contre le phénomène de généralisation et d’institutionnalisation des lieux d’enfermement pour étrangers, aussi bien en Europe que dans les pays situés à l’extérieur de l’Union europe (UE).

La campagne « droit de regard dans les lieux d’enfermement » : depuis sa création Migreurop dénonce la multiplication des lieux d’enfermement pour étrangers en Europe et dans les pays situés à ses frontières. Ces lieux sont souvent tenus à l’écart du regard de la société civile qui a peu de visibilité sur ce qui s’y passe. Le droit d’accès des ONG de défense des droits des migrants y est limité, voir inexistant. Ceci favorise les risques d’abus et d’atteintes aux droits des personnes. A l’heure où l’Europe renforce ses dispositifs de contrôle et de détention, cette campagne a pour objectif de demander un « droit de regard de la Société civile dans les lieux d’enfermement des étrangers » en vue de faire connaître la réalité et les conditions de l’enfermement des étrangers dans ces centres, de jouer un rôle d’alerte et de défense des étrangers détenus et de témoigner sur les conséquences de cet enfermement et sur les situations conduisant aux violations des droits des migrants. Il ne s’agit donc pas d’un regard « neutre » mais un droit d’accès qui a aussi pour objet l’exercice d’une mission de témoignage.

Cette campagne sera l’occasion de lancer des actions de mobilisation et de sensibilisation au niveau européen, mais elle sera aussi lancée à un niveau national par des associations qui souhaitent porter cette campagne dans leur pays, ainsi plusieurs associations espagnoles ont manifesté leur volonté de lancer cette campagne dans leurs pays.

La campagne « non aux accords d’expulsion » : les accords de réadmission, par lequel les États s’engagent à réadmettre sur leur territoire les étrangers interpellés en situation irrégulière sur le territoire d’un autre État, constituent une pièce maîtresse de la politique d’externalisation officialisée par l’UE. Ces accords sont dangereux, ils menacent les droits fondamentaux des migrants et s’inscrivent dans la même logique que la directive européenne sur le “retour” en favorisant la mise à l’écart des migrants et leur criminalisation. Cette campagne, vise à demander l’annulation des accords et clauses de réadmission et l’arrêt des négociation de ces accords entre l’UE et les pays « candidats ». Mais surtout, et dans l’attente de la réalisation de cet objectif, cette campagne vise inciter la société civile et les ONG à exiger plus de transparence dans la négociation de ces accords et plus d’information sur les conséquences de la mise en œuvre de ces accords.

Le FSMM de Madrid a également été l’occasion de diffuser le nouvel appel contre la Directive de la « honte » lancé le 25 août 2008, à l’initiative de 16 organisations non-gouvernementales européennes et africaines et visant à mobiliser les sociétés civiles du nord et du sud contre ce texte. Cet appel a été lancé dans la perspective de la conférence interministérielle euro-africaine « migrations et développement » (« Rabat II »), qui se tiendra à Paris fin novembre, et du sommet citoyen qui aura lieu à Paris les 17 et 18 octobre prochain pour défendre une autre conception de l’immigration et un autre rapport entre l’Union européenne, l’Afrique et le reste du monde. Ce nouvel appel a été inscrit dans la décision finale du FSMM.

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.