Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

« Toutes les actus
S'informer

» retour

FTDES : Deux naufrages de réfugiés en une nuit : La Tunisie doit protéger les droits des réfugiés

18 août 2013

240 personnes dont des réfugiés de Choucha seraient en cours de refoulement par les autorités tunisiennes après le naufrage de leur embarcation dans la nuit du 17 au 18 août. Le FTDES dénonce la passivité du gouvernement tunisien, des états occidentaux et du HCR concernant les réfugiés de Choucha qui, sans solution, sont poussés à la mer et rappelle que tout refoulement vers la Libye constitue un grave danger et viole la Convention de Genève sur les réfugiés dont la Tunisie est signataire

ftdesCommuniqué de presse du FTDES

18 août 2013

Dans la nuit du 17 au 18 août 2013, deux embarcations transportant des boat-people ont été secourues par la marine nationale tunisienne. L’une transportant 240 personnes aux environs de Kerkennah et l’autre au large du camp de Choucha, à l’est de Zarzis avec 46 personnes à bord. Parmi ces personnes, des femmes, des enfants et des réfugiés de Choucha. Au moins 40 de ces personnes dont 12 femmes se trouvent au centre de rétention de Ben Guerdane.

 

Le FTDES constate:

  • Que la Libye est une terre de plus en plus dangereuse pour les migrants
  • Que faute de pouvoir être réinstallés dans des pays sûrs par l’UNHCR, les réfugiés de Choucha prennent la mer au péril de leur vie
  • Que contrairement à ce qui a été annoncé par le gouvernement tunisien il y a un mois, les réfugiés n’ont pas de carte de séjour

Le FTDES:

  • Appelle tous les marins, pêcheurs et autorités tunisiennes, maltaises et italiennes chargées du secours en mer à rester vigilants et à secourir tous les réfugiés en coopération active
  • Dénonce la passivité du gouvernement tunisien, des états occidentaux et du HCR concernant les réfugiés de Choucha qui, sans solution, sont poussés à la mer
  • Demande au gouvernement tunisien et à l’UNHCR d’offrir toute la protection nécessaire à ces personnes afin qu’elles soient rapidement réinstallées dans des pays sûrs
  • Rappelle que tout refoulement vers la Libye constitue un grave danger et viole la Convention de Genève sur les réfugiés dont la Tunisie est signataire

 

Contact presse : Nicanor Haon (FR/EN/ES) +216 52 70 18 71

Plus d’informations sur le site du FTDES et sur Facebook

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.