Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Ile-de-France Champagne Ardennes

» retour

Incendies à répétition des centres de rétention : conséquence d’une politique d’enfermement inhumaine, massive et injustifiée

13 juillet 2016

L’incendie qui a ravagé deux des trois centres de rétention administrative (CRA) de Paris Vincennes (voir ici le communiqué de presse sur le sujet)  dans la nuit du 30 juin au 1er juillet, met une nouvelle fois en lumière la violence de l’enfermement des étrangers en centre de rétention. C’est […]

L’incendie qui a ravagé deux des trois centres de rétention administrative (CRA) de Paris Vincennes (voir ici le communiqué de presse sur le sujet)  dans la nuit du 30 juin au 1er juillet, met une nouvelle fois en lumière la violence de l’enfermement des étrangers en centre de rétention.

C’est la volonté de l’administration de mettre en œuvre l’expulsion illégale d’un demandeur d’asile qui a mis le feu aux poudres : des retenus, le voyant sur le point d’être expulsé, ont mis le feu à leurs matelas.. L’incendie ayant provoqué la fermeture de deux des trois bâtiments, une quarantaine de personnes retenues ont dû être transférées dans d’autres centres de rétention. Elles ont passé la journée assises à terre, sous la garde de la police aux frontières, dans la cour et les couloirs du centre, souvent sans même une couverture et parfois sans pouvoir s’alimenter.

La gestion de ces événements par l’administration a ainsi induit des violations des droits des personnes transférées que les juges des libertés et de la détention ont sanctionnées en prenant des ordonnances de libération pour une grande majorité d’entre elles.

Depuis 2007 ce sont plus de 20 incendies qui ont été déclenchés dans divers centres de rétention. Ils font partie de la longue liste des actes désespérés provoqués par une politique d’enfermement inhumaine et massive et injustifiée.

L’obsession sécuritaire qui guide la politique menée par le gouvernement à l’égard des personnes étrangères doit cesser. Une autre logique doit voir le jour avec la fermeture de tous les lieux d’enfermements : centres et locaux de rétention administrative.

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.