Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Languedoc-Roussillon

» retour

Issaka ne doit pas être renvoyé!

11 février 2011

M. Traore ISSAKA a été interpellé à Béziers le 25 janvier 2011 sur son lieu de travail. Il a fait l’objet d’une décision d’éloignement le 25 janvier 2011. Le Tribunal administratif de Montpellier n’a pas annulé cette mesure d’expulsion. Il est actuellement retenu au centre de rétention de Sète et […]

M. Traore ISSAKA a été interpellé à Béziers le 25 janvier 2011 sur son lieu de travail. Il a fait l’objet d’une décision d’éloignement le 25 janvier 2011. Le Tribunal administratif de Montpellier n’a pas annulé cette mesure d’expulsion. Il est actuellement retenu au centre de rétention de Sète et risque d’être renvoyé vers le Congo.

M. ISSAKA vit à Béziers depuis 2002. Il a trois enfants nés à Béziers. L’aîné est scolarisé en moyenne section la dernière a moins d’un mois. Il travaille depuis 2003 afin de nourrir sa famille. Sa concubine est de nationalité malienne, elle ne pourrait pas le rejoindre au Congo.

Jeudi le 10 février une conférence de presse s’est déroulée à Béziers de nombreuses personnes étaient présentes. Le collectif contre l’expulsion de M.ISSAKA, composé  des parents de l’école, des voisins et des employeurs, refuse d’accepter cette décision, qui sépare une famille unie.  

M.ISSAKA doit rester en France afin d’y mener une vie tranquille et normale.

Vendredi 11 Février, le juge des liberté a décidé de la remise en liberté de M. ISSAKA. C’est une première victoire et nous remercions tous ceux qui se sont mobilisés pour faire comprendre à l’administration l’aberration d’une telle situation.
Cependant, la bagarre n’est pas terminée ! Même s’il n’est plus enfermé au centre de rétention de Sète, il est toujours sous le coup de la mesure d’expulsion qui peut encore être mise en œuvre. M. ISSAKA n’a toujours pas de papier !!

Nous allons donc continuer la mobilisation afin que cette situation cesse définitivement en demandant au Sous-Préfet de Béziers d’annuler la mesure d’expulsion et de délivrer un titre de séjour à M. ISSAKA. Nous aurons certainement encore besoin de vous…

Le Collectif de soutien

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.