Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Outre-Mer

GUADELOUPE GUYANE LA RÉUNION MAYOTTE

» retour

Je suis actuellement un immigrant illégal détenu au centre de rétention de Cayenne-Rochambeau en Guyane française. .

8 juin 2011

Cet étudiant de Guyana est venu en Guyane française rendre visite à sa famille. Arrêté à la frontière sans visa, il a été enfermé au centre de rétention de Cayenne-Rochambeau

Cet étudiant de Guyana est venu en Guyane française rendre visite à sa famille. Arrêté à la frontière sans visa, il a été enfermé au centre de rétention de Cayenne-Rochambeau.

Refuser de respecter la loi doit être puni. C’est plus facile à dire qu’à faire. Je suis actuellement un immigrant illégal détenu au centre de rétention de Cayenne-Rochambeau en Guyane française. Ma détention a commencé le 30 mai 2011. Nous sommes aujourd’hui le 6 juin 2011 et je ne peux pas dire quand je serai relâché. Il y a des conditions très déprimantes pour moi et probablement cela aurait le même effet sur n’importe quel être humain normal. Les conditions d’hygiène dans les sanitaires, la préparation de la nourriture, le comportement des policiers, les travailleurs immigrants innocents qui doivent demeurer parmi les criminels, entre autres.

L’état des sanitaires est très désagréable, à commencer par l’odeur qui crée des hauts-le-cœur quand on est en présence de selles en permanence dans les toilettes. Deuxièmement, la nourriture est sans goût et difficile à digérer. Et, pire encore, hier, une patte de cafard a été retrouvée dans le repas d’un surinamais rasta. Ensuite, être détenu dans un tel environnement peut tester les capacités mentales d’une personne. Alors, les forces de l’ordre devraient être entraînées à de telles situations. Il y a eu plusieurs situations où le comportement des officiers a été très dérangeant. Comme par exemple la fois où un retenu guyanien se plaignait d’asthme mais son inhalateur lui a été refusé. Dans une autre situation, j’ai moi-même été impliqué, quand, malgré mes difficultés pour voir, il m’a été refusé de rencontrer un spécialiste des yeux. Pour terminer une chose très importante, un homme proche de la sénilité a été accusé d’être un « acteur » alors qu’il se plaignait d’être malade. Enfin, toutes les personnes détenues ici ne sont pas des criminels, et même le ratio d’immigrants illégaux dépasse le nombre de criminels comme ma détention ici, mais le mélange entre criminels et personnes innocentes peut causer des conflits, et plus grave encore, offenser les individus.

Quoi qu’il en soit, ce centre de rétention n’est sans doute pas le pire mais certaines conditions sont très destructrices et devraient être rectifiées, comme le comportement des policiers, la préparation de la nourriture, l’hygiène des sanitaires et le mélange des criminels avec les innocents.

Note :

Les étrangers enfermés en rétention ne le sont pas pour des crimes qu’ils ont commis, mais parce que l’administration veut les éloigner, les expulser. Par contre, de manière constante, les migrants enfermés dans les centres de rétention éprouvent un fort sentiment d’injustice parce qu’ils sont traités comme des criminels (interpellés, placés en garde à vue, transportés dans des véhicules de police, enfermés, jugés.

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.