Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Sud-Ouest

» retour

La Cimade dénonce l’interpellation de la militante politique Aurore Martin.

5 novembre 2012

jeudi 1er novembre 2012,Aurore Martin, militante de Batasuna, organisation politique autorisée en France, a été arrêtée puis remise quelques heures plus tard aux autorités espagnoles.

Pour la première fois, une citoyenne française qui n’a commis aucun délit dans son pays, a été livrée, pour des raisons politiques, à un pays étranger : l’Espagne, en vertu du mandat d’arrêt européen qui la visait depuis deux ans et qui a fini par être exécuté.

Le jeudi 1er novembre 2012, vers 16 heures, Aurore Martin, militante de Batasuna, organisation politique autorisée en France, a été arrêtée puis remise quelques heures plus tard aux autorités espagnoles.

L’État espagnol poursuit cette jeune femme pour son appartenance revendiquée à un parti politique, légal en France mais interdit en Espagne. Aurore Martin est française.

Avec d’autres associations et organisations du département des Pyrénées-Atlantiques, soucieuses du respect des droits de l’homme, la Cimade avait manifesté à plusieurs reprises son refus de cette procédure hautement liberticide et qui remet en cause l’État de Droit, notamment le 30 novembre 2010, et le 12 juin 2011 au lendemain de la tentative avortée d’arrestation de cette jeune femme à Bayonne.

Aurore Martin a participé à des réunions, des conférences de presse, a écrit des articles d’opinion. Ces engagements relèvent, en France, de droits fondamentaux, et non de l’application d’une loi d’exception.

La Cimade demande que tout soit fait pour que cette jeune femme soit libérée et renvoyée dans son pays.

La France doit peser de tout son poids dans les institutions européennes pour que le mandat d’arrêt européen ne soit plus utilisé à des fins politiques et qu’il soit révisé en profondeur pour éviter ces dévoiements.

Isabelle Larrouy

Présidente de la Cimade de la région Sud-Ouest.

 

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.