Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Bretagne-Pays de Loire

» retour

Mineurs isolés à Nantes toujours à la rue : le bras de fer continue

14 août 2015

Cela va maintenant faire 3 semaines que La Cimade se bat pour que le conseil départemental de Loire Atlantique prenne en charge les mineurs isolés arrivés à Nantes, conformément à ses obligations légales. Suite à plusieurs décisions de justice et une forte mobilisation associative, deux jeunes ont enfin été mis […]

Cela va maintenant faire 3 semaines que La Cimade se bat pour que le conseil départemental de Loire Atlantique prenne en charge les mineurs isolés arrivés à Nantes, conformément à ses obligations légales. Suite à plusieurs décisions de justice et une forte mobilisation associative, deux jeunes ont enfin été mis à l’abri… mais dix autres sont toujours à la rue.

On ne lâche rien ! Le combat continue pour que la dizaine de mineurs isolés qui attendent d’être mis à l’abri par le conseil départemental de Loire Atlantique soient enfin pris en charge. Pour rappel et comme nous l’expliquions dans un précédent article, le département a cessé depuis le 27 juillet de fournir un hébergement à ces jeunes, au mépris de ses obligations légales et de plusieurs injonctions juridictionnelles.

Du côté du tribunal administratif, les condamnations sont passées à la vitesse supérieure : lors des dernières décisions rendues – 10 à ce jour – le conseil départemental a non seulement reçu injonction de mettre les mineurs à l’abri, mais a également été soumis à une astreinte financière de 100 euros par jour de retard. Suite à cette décision, qui ne concerne pour l’instant que 3 jeunes, 2 d’entre eux ont – enfin ! – été pris en charge et hébergés dans des foyers. Dix autres, en revanche, continuent de vivre dans un squat, avec tous les dangers que cela représente, et sans aucune ressource. Juridiquement, ils se trouvent pourtant sous l’entière responsabilité du conseil départemental, qui devrait répondre d’eux s’il leur arrivait quelque chose.

Afin d’offrir à ces jeunes une pause dans cette période difficile, La Cimade, le Gasprom, Médecins du Monde et le réseau associatif nantais ont organisé hier jeudi un match de football dans le centre-ville de Nantes. Sur le terrain, deux équipes : une composée des jeunes mineurs, l’autre le conseil départemental, en écho au bras de fer politique et juridique actuel. Cette action symbolique, liant l’utile à l’agréable, a permis de sensibiliser le public nantais aux abords du terrain, mais aussi de regonfler le moral des jeunes et des militants associatifs qui les accompagnent. « Une journée comme ça, ça me permet de rigoler, de penser à autre chose », a confié l’un des mineurs à un journaliste de Ouest-France venu couvrir l’évènement.

Quelques heures plus tard, pourtant, c’est le retour au squat et à l’incertitude pour les adolescents, pour la 3ème semaine consécutive.

La Cimade reste mobilisée pour que l’ensemble de ces jeunes soit mis à l’abri au plus vite.

 

 

Match de foot solidaire dans le centre-ville de Nantes (© Jérémie Lusseau / IRIS PICTURES)

 

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.