Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

« Toutes les actus
S'informer

» retour

Morts en Méditerranée, un bilan macabre pour 2016

4 novembre 2016

Les associations le dénoncent depuis des années la fermeture de certaines routes migratoires. Cette politique ne fait que favoriser l’ouverture d’autres routes plus dangereuses.

b4p-illus-2

Près de 4 200 personnes ont perdu la vie en mer Méditerranée depuis le début de l’année 2016. C’est le bilan le plus lourd jamais enregistré. Un chiffre qui dépasse déjà celui de 2015 (3 771), alors qu’il reste près de deux mois pour finir l’année.

Pourtant, selon le HCR, les personnes migrantes sont trois fois moins nombreuses cette année à avoir tenté de rejoindre les côtes italiennes ou grecques.

 

arrives_hcr

Source : HCR

 

Source : HCR

Source : HCR

 

Les associations le dénoncent depuis des années la fermeture de certaines routes migratoires. Cette politique ne fait que favoriser l’ouverture d’autres routes plus dangereuses.

Malgré ces chiffres alarmants, l’Union européenne et ses États membres continuent de favoriser les opérations de contrôle plutôt que le sauvetage. Les opérations de l’agence européenne Frontex, de l’Otan ou encore EUNAVFOR Med ont en effet pour mandat principal la lutte contre l’immigration « irrégulière » ou contre les passeurs, désignés comme principaux responsables des morts en mer. Le sauvetage, obligation de droit international, n’est de leur ressort qu’en second lieu.

Actuellement, une partie des sauvetages en Méditerranée est assurée, dans des conditions souvent difficiles, par des organisations financées sur des fonds privées comme SOS Méditerranée, Sea-Watch, MOAS, Médecins sans frontières, etc.

La plupart de ces hommes, femmes et enfants disparaissent anonymement. Selon le HCR, seul 31 % des corps sont récupérés, des corps qui ne seront pas tous identifiés en raison de l’absence de procédures systématiques et harmonisées, laissant les familles dans l’incertitude.

 

Pour décrypter les enjeux des migrations par la Méditerranée, la coalition Boats 4 People, dont La Cimade est membre, publie aujourd’hui un document de sensibilisation :

Morts et disparus en mer, La Méditerranée, une mer devenue frontière

B4P

boats4people_mediterranee_frontiere_p18-19

 

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.