Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Outre-Mer

GUADELOUPE GUYANE LA RÉUNION MAYOTTE

» retour

Non à la Dénationalisation des Dominicains d’Origine Haïtienne ! Non à la Déportation massive des Résidents Haïtiens en République Dominicaine !

30 juillet 2015

Depuis le mois de juin 2015, on assiste à un afflux massif de personnes aux postes frontières entre Haïti et la République Dominicaine. Cet exode de plus de 60 000 personnes en 2 mois  est la conséquence directe des lois dominicaines de 2010 et de 2013 visant à retirer leur […]

RepDom_600Depuis le mois de juin 2015, on assiste à un afflux massif de personnes aux postes frontières entre Haïti et la République Dominicaine. Cet exode de plus de 60 000 personnes en 2 mois  est la conséquence directe des lois dominicaines de 2010 et de 2013 visant à retirer leur nationalité aux descendants d’Haïtiens nés sur le sol dominicain après 1929.

Ceux-ci représentaient alors plus de 450 000 personnes. Parmi eux, environ la moitié a pu régulariser sa situation en renonçant à sa nationalité dominicaine. Il reste aujourd’hui plus de 200 000 personnes sans statut en République Dominicaine. En effet, d’un point de vue légal, ils se trouvaient jusqu’à présent en situation régulière. Depuis le 26 septembre 2013, ils sont de facto apatrides.

À ces mesures s’ajoute un climat profondément xénophobe, qui ne fait qu’empirer au fil des mois. Menacés, agressés, violentés, ces descendants d’Haïtiens sont maintenant victimes d’expulsions massives, organisées depuis le début de l’été par l’État dominicain.

Face à cette violation délibérée des droits humains, le milieu associatif guadeloupéen s’est réuni et a créé le Collectif pour le Respect des Droits de l’Homme en République Dominicaine. Aux côtés de la Ligue des droits de l’homme, du Comité international des peuples noirs, d’Amnesty International, du Coreca, de la Centrale des Travailleurs Unis, du Family Band, de la Maison de la Citoyenneté de Pointe-à-Pitre, de l’Institut Des Hautes Études de la Guadeloupe, de l’association Tetkolé et de la Fédération d’associations franco-haïtiennes, la Cimade s’est engagée pour dénoncer ce racisme institutionnel et les exactions commises à l’encontre des Haïtiens et de leurs descendants.

Le Collectif encourage ainsi toutes et tous à signer la pétition destinée aux représentants de l’État dominicain, et appelle dès maintenant au boycott systématique des produits d’exportation dominicains et du tourisme en République dominicaine !

 

Signer la pétition en ligne

Télécharger le texte de la pétition

Lire le communiqué de presse du 20 juillet

 

 

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.