Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

» retour

Bannissement : comment l’État et des collectivités condamnent les habitants des bidonvilles et des squats à l’exclusion

23 septembre 2015

Le constat est sans appel : depuis la résurgence des bidonvilles il y a 25 ans, les politiques publiques à l’égard de leurs habitants sont désastreuses. Les expulsions des habitants des squats et bidonvilles sans solutions crédibles de relogement perdurent et aggravent chaque jour leur situation. Le CNDH Romeurope exige une stabilisation des personnes et une sécurisation des lieux vie, seule solution pour avancer vers plus d’inclusion.

Romeurope

Le Collectif National Droits de l’Homme Romeurope publie aujourd’hui deux rapports sur la situation des habitants des squats et des bidonvilles en France originaires d’Europe Centre et Orientale.

Le constat est sans appel : depuis la résurgence des bidonvilles il y a 25 ans, les politiques publiques à l’égard de leurs habitants sont désastreuses. Les expulsions des habitants des squats et bidonvilles sans solutions crédibles de relogement perdurent et aggravent chaque jour leur situation. Le CNDH Romeurope exige une stabilisation des personnes et une sécurisation des lieux vie, seule solution pour avancer vers plus d’inclusion.

La continuité de cette politique d’expulsion associée à d’autres facteurs renforce les ruptures sociales et fabrique le bannissement de ces populations : stigmatisation et actes racistes violents, entraves à la scolarisation, non-protection des enfants, obstacles pour accéder aux droits économiques et sociaux, à une protection maladie, éloignements forcés du territoire français.

La situation des enfants vivant en squats et bidonvilles est tout particulièrement critique. Les deux rapports mettent en exergue les innombrables obstacles qui s’érigent sur leur parcours de vie d’enfants : expulsions, refus de scolarisation, absence de protection de l’enfance en danger et des mineurs victimes d’exploitation. L’État et les collectivités territoriales ne peuvent abandonner ces enfants !

Le CNDH Romeurope relève avec intérêt les déclarations récentes de l’État et de certaines collectivités concernant l’accueil des personnes réfugiées. Nous espérons qu’elles se traduiront par des mesures concrètes notamment concernant l’hébergement sans distinctions des personnes, ainsi que la scolarisation de tous les enfants. Ces déclarations montrent qu’avec de la volonté, des solutions peuvent être trouvées. Une telle volonté reste un préalable pour apporter une solution à la question des bidonvilles.

Télécharger le rapport national d’observatoire 2014 du CNDH Romeurope « Le droit et les faits »

Télécharger le rapport politique 2015 du CNDH Romeurope « Bannissement « 

 

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.