Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

» retour

Fêter son deuxième anniversaire derrière les barreaux de la rétention

11 décembre 2014

Hier, nous célébrions le 66ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’Homme qui prohibe les traitements inhumains et dégradants. Et aujourd’hui, à deux pas de Toulouse où il est né, sur les pistes de l’aéroport de Blagnac, c’est derrière des barreaux du centre de rétention administrative (CRA) que Visan fête son deuxième anniversaire. Enfermé depuis 9 jours au prétexte que ce serait nécessaire pour expulser sa mère en Roumanie.

Hier, nous célébrions le 66ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’Homme qui prohibe les traitements inhumains et dégradants. Et aujourd’hui, à deux pas de Toulouse où il est né, sur les pistes de l’aéroport de Blagnac, c’est derrière des barreaux du centre de rétention administrative (CRA) que Visan fête son deuxième anniversaire. Enfermé depuis 9 jours au prétexte que ce serait nécessaire pour expulser sa mère en Roumanie.

Aujourd’hui, Véronique et Viktor n’ont certainement pas l’esprit à penser à leur prochain anniversaire. À 4 ans et 11 ans ils ont été contraints de suspendre leur scolarité à Mulhouse. Ils sont privés de liberté avec leurs parents au CRA du Mesnil-Amelot, à deux pas des pistes de l’aéroport de Roissy. Pourtant, leurs parents sont des réfugiés tchétchènes : ils attendent une réponse de la Cour nationale du droit d’asile. Cumulant le pire, le préfet du Haut-Rhin a décidé de cette expulsion contre l’avis d’un médecin expert de l’Agence régionale de santé. La maman de ces deux enfants est gravement malade et ne peut pas être soignée en Russie. Son expulsion entraînerait « des conséquences d’une exceptionnelle gravité ».

Véronique et Viktor croiseront-ils Isabelle, 22 mois, elle aussi enfermée depuis hier au soir au CRA du Mesnil-Amelot avec sa mère ? Elles sont érythréennes, pays transformé en immense camp de détention par l’une des pires dictatures au monde. La France veut les expulser vers l’Italie au lieu de les protéger, ajoutant le traumatisme de la rétention à celui de leur exil.

La Cimade demande au président de la République et au gouvernement la libération immédiate de ces enfants et de leurs parents. La France a déjà été condamnée en 2012 par la Cour européenne des droits de l’homme pour cette politique qui viole l’interdiction des traitements inhumains et dégradants, le droit à la liberté, à la sûreté et le droit au respect de la vie familiale. Lundi prochain, François Hollande tiendra un discours sur l’immigration. Une belle occasion d’annoncer des actes, de tenir enfin sa promesse de candidat de mettre un terme définitif à l’enfermement des enfants en rétention.

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.