Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

» retour

Mayotte : dégradation de la situation des personnes étrangères

31 mai 2016

Médecins du Monde, La Cimade et le Secours Catholique – Caritas France ont été reçues vendredi 28 mai au cabinet du Premier ministre à notre demande. Nos associations souhaitaient faire part au chef du gouvernement de nos vives inquiétudes au sujet des opérations d’expulsion de leur domicile, dites de « décasage », menées actuellement à Mayotte à l’encontre des populations d’origine Comorienne.

Médecins du Monde, La Cimade et le Secours Catholique – Caritas France ont été reçues vendredi 28 mai au cabinet du Premier ministre à notre demande. Nos associations souhaitaient faire part au chef du gouvernement de nos vives inquiétudes au sujet des opérations d’expulsion de leur domicile, dites de « décasage », menées actuellement à Mayotte à l’encontre des populations d’origine Comorienne. La dégradation générale du climat à l’égard des personnes étrangères se traduit notamment par des actes et des propos xénophobes inacceptables tant au sein de la population que de la part de certains élus.

Le cabinet du Premier Ministre a assuré que la situation était prise très au sérieux en matière de protection des personnes et de prise en charge sanitaire et sociale. Il a affirmé vouloir agir pour prévenir de nouvelles actions et faire respecter les lois de la République.

Malheureusement, de nouvelles opérations illégales de « décasages » ont encore eu lieu ce week-end, sans que les forces de l’ordre n’interviennent pour les empêcher. Nos associations présentes à Mayotte constatent par ailleurs que les expulsions du territoire de personnes « décasées » se poursuivent, donnant implicitement l’impression que l’Etat soutient ces actions de « décasage ». L’Etat doit assurer la protection des personnes concernées au lieu de les expulser.

Nos associations réitèrent au Premier Ministre leurs demandes afin que l’Etat prenne les dispositions nécessaires pour assurer le respect des personnes et de leurs droits fondamentaux. Il est également urgent et vital de prendre la mesure des besoins de développement tant de Mayotte que des Comores et d’engager un plan à la hauteur des aspirations légitimes des populations.

Médecins du Monde, La Cimade, le Secours Catholique

 

» Télécharger le document

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.