Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

» retour

De l’aventure à l’errance

18 octobre 2010

Édito de Patrick Peugeot Sans respect pour leur repos estival, le président et le gouvernement ont imposé subitement aux Français effarés une surenchère d’annonces sécuritaires et xénophobes. Stigmatisation des roms ou des « Français d’origine étrangère », envolées répressives et préjugés, ces discours qui ne paraissent pour certains qu’opportunistes parce […]

Édito de Patrick Peugeot

Sans respect pour leur repos estival, le président et le gouvernement ont imposé subitement aux Français effarés une surenchère d’annonces sécuritaires et xénophobes. Stigmatisation des roms ou des « Français d’origine étrangère », envolées répressives et préjugés, ces discours qui ne paraissent pour certains qu’opportunistes parce qu’à visées électorales, et médiatiques, ont ébranlé sérieusement notre société fondée sur le respect rigoureux du principe d’égalité. En tendant d’associer la croissance de la délinquance avec la présence des migrants, en légitimant l’idée de hiérarchie des droits selon l’origine des personnes, et en l’inscrivant très clairement dans le projet de loi sur l’immigration, le gouvernement met à mal la base principale du pacte républicain.

Car déjà, il ne s’agit plus que de mots et d’annonces. Dans la nuit du 15 septembre, après des débats éclairs à la commission des lois de l’Assemblée Nationale, le projet de loi sur l’immigration a été lourdement amendé et rendu encore plus dur et répressif que celui que déjà nous qualifions déjà d’indigne. Interdiction de retour automatique pour toute personne expulsée de France, réduction à peau de chagrin des possibilités d’obtenir un titre de séjour pour les étrangers malades, recul du rôle du juge, criminalisation des étrangers conjoints de Français…Les mots manquent pour s’insurger contre ces atteintes aux droits les plus fondamentaux des migrants.

Dans son histoire, La Cimade a connu bien des crises graves qui se sont traduites par la hausse subite de la xénophobie et nous savons qu’au-delà des médias, c’est sur le terrain, auprès des migrants, des demandeurs d’asile, des étrangers malades, des couples franco-étrangers, en France et à l’international, que les militants de La Cimade doivent défendre ces principes d’humanité et de justice. C’est depuis les permanences juridiques, dans les centres de rétention ou auprès des associations partenaires du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest, qu’ils témoignent des effets dramatiques d’une politique profondément inhumaine malgré son vernis juridique et technique.

Alors que la législation se durcit et que les discours se radicalisent, renvoyant l’étranger à la figure du bouc émissaire, La Cimade continue d’assurer sa mission d’accompagnement et de témoignage plus que jamais indispensable sous l’impulsion de Jérôme Martinez, nouveau secrétaire général qui a pris ses fonctions le 1er juillet 2010.

Patrick Peugeot
Président de La Cimade.

» Télécharger le document
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.