Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

» retour

Étrangers en prison : à l’ombre du droit

11 février 2011

Edito de Jérôme Martinez, secrétaire général de La Cimade De l’avis unanime des centaines de participants, militants, amis, partenaires de la Cimade, la clôture de notre 70ème anniversaire, fin novembre dernier au Théâtre du Soleil à Paris, aura été un moment rare d’humanité partagée et d’engagement. Des débats riches d’idées […]

Edito de Jérôme Martinez, secrétaire général de La Cimade

De l’avis unanime des centaines de participants, militants, amis, partenaires de la Cimade, la clôture de notre 70ème anniversaire, fin novembre dernier au Théâtre du Soleil à Paris, aura été un moment rare d’humanité partagée et d’engagement. Des débats riches d’idées nouvelles ont traversé ces journées, ainsi que les Semaines Sociales de France auxquelles la Cimade était associée.
Ces moments festifs étaient les bienvenus pour terminer cette longue année marquée par des secousses importantes de la Cimade, du fait de notre longue confrontation avec le ministère de l’Immigration sur les centres de rétention. Que toutes et tous, particulièrement les équipes franciliennes organisatrices, soient remerciés de nous avoir permis de montrer la vitalité de la Cimade.
Nous y avons emmagasiné l’enthousiasme et l’énergie pour nous projeter dans les nombreux défis que la Cimade devra relever pour répondre à l’exigence de justice et de défense des droits des personnes migrantes.
Car nous savons que l’année à venir sera difficile.
Le projet de loi sur l’immigration, contre lequel la Cimade se mobilise depuis plusieurs mois, devrait poursuivre son parcours devant les parlementaires dans les mois à venir. De nombreuses actions dans toute la France sont organisées, dont nous espérons qu’elles permettront de faire fléchir le gouvernement dans sa volonté de réduire à nouveau les droits fondamentaux des migrants.
Surveiller, assigner et enfermer, tel est toujours le crédo simpliste du gouvernement français, suivi par les Etats européens, pour tenter de répondre aux défis des migrations et par là même occasion détourner l’attention de l’opinion publique face à une crise économique et sociale majeure dont nous ne vivons sans doute qu’une étape.
Cette obsession sécuritaire marque de son empreinte ce projet de loi sur l’immigration, et elle imbibe également les discours, à l’image de la surenchère nauséabonde sur les Roms, l’identité nationale et autres thématiques inspirées de l’extrême droite, dont nous ne voyons pas d’autre conclusion possible que toujours plus d’intolérance et de racisme.
Face à ces défis, la Cimade doit amplifier sa parole publique, pour rappeler l’évidence que nous n’avons pas d’autre choix que celui de la générosité et de l’accueil de l’autre.
Mais elle doit bien sûr continuer à agir, présente dans tous les lieux où les droits doivent être défendus.
Parmi ceux-là, nous avons choisi pour ce numéro de Causes Communes de présenter l’action importante que mène la Cimade auprès des étrangers détenus. Moins connue et médiatisée que les centres de rétention administrative, la situation des étrangers dans les prisons françaises constitue pourtant un autre pan de cette mise à l’écart des indésirables, exclus parmi les exclus que constituent souvent les migrants. Partout en France, plus de 120 bénévoles écoutent, conseillent, orientent des personnes étrangères dont l’incarcération s’allie avec des situations juridiques souvent inextricables. En apportant notre assistance aux étrangers détenus, en développant la concertation entre les acteurs associatifs et institutionnels, nous prenons ainsi sa place dans le débat nécessaire sur le rôle de la prison dans notre société et plus largement sur le questionnement autour du rôle de l’enfermement comme mode de gestion des populations les plus précaires.

janvier 2011 – 36 pages.

» Télécharger le document
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.