Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

» retour

Familles décomposées

1 juillet 2015

Demandez à Idriss, originaire de Guinée, ou bien à Hariette de Somalie ou encore à Tarik d’Afghanistan : tous vous racontent ici le parcours d’obstacles, épuisant, démoralisant, parfois ubuesque, qu’ils ont dû affronter pour faire venir en France un conjoint ou des enfants. Certaines séparations sont très longues et le […]

Demandez à Idriss, originaire de Guinée, ou bien à Hariette de Somalie ou encore à Tarik d’Afghanistan : tous vous racontent ici le parcours d’obstacles, épuisant, démoralisant, parfois ubuesque, qu’ils ont dû affronter pour faire venir en France un conjoint ou des enfants. Certaines séparations sont très longues et le regroupement de la famille est parfois rendu impossible par les tracasseries administratives. Orchestrées par les consulats et les préfectures, elles s’enchaînent pour décomposer les familles. Aux Amoureux au ban public, des couples comme Jean-Yves et Virginie qui doivent subir le voyeurisme de pénibles enquêtes policières pour prouver leur bonne foi ne sont pas rares. Ajoutons à ce tableau le témoignage d’un professeur d’histoire-géographie d’un lycée parisien sur les angoisses de ses élèves dont les parents sont des sans-papiers. Et ce dossier apparaît dans tout son réalisme.
Et pourtant, le défenseur des droits Jacques Toubon rappelle ici même que la place d’un enfant n’est pas dans un centre de rétention. Et pourtant, les étrangers doivent pouvoir vivre en famille, comme les Français. Mais ce droit est de plus en plus écorné, que ce soit pour les mariages mixtes, le regroupement familial ou encore la filiation. La suspicion règne et la juriste Danièle Lochak explique pourquoi cette immigration familiale est ainsi peu à peu devenue une «immigration subie».

Causes communes n°85 – juillet 2015

» Télécharger le document
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.