Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

» retour

Morts et disparus en mer. Guide d’information pour les familles et leurs soutiens. Italie et Méditerranée centrale

12 mai 2017

Ce guide d’information à l’attention des familles — et de leurs soutiens — de personnes décédées ou disparues en Méditerranée centrale lors d’une traversée vers l’Italie est publié par la coalition Boats 4 People, dont fait partie La Cimade.

B4P_FR_800

La coalition Boats 4 People (B4P) présente cette publication lors d’une conférence publique à Syracuse le 12 mai 2017 à l’occasion du Festival Sabir organisé notamment par l’association italienne ARCI (Associazione ricreativa culturale italiana). Traduit en quatre langues, il est déjà disponible anglais, français et italien.

Depuis 2014, plus de 12 000 personnes en migration vers l’Europe ont perdu la vie en Méditerranée selon le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés, dont 5 022 pour la seule année 2016. La plupart d’entres elles restent « non-identifiées ».

Ces drames intolérables sont la conséquence des politiques migratoires européennes qui, en voulant empêcher les personnes d’arriver en Europe, obligent les exilés à emprunter des itinéraires de plus en plus périlleux.

Derrière chaque personne disparue en mer, il y a une mère, un père, un conjoint, des enfants, des cousins, des amis, enfermés dans l’attente, l’angoisse et l’espoir.

L’absence de procédures systématiques et harmonisées empêche les familles d’accéder à l’information sur ce qui est advenu à leurs proches. Pourtant, lorsqu’une catastrophe touche leurs propres ressortissants (catastrophe naturelle, attentat, accident d’avion ou de bateau, etc.), les États européens sont en mesure de déployer des dispositifs sophistiqués pour clarifier les circonstances du drame, tenter de récupérer les corps des victimes et les identifier. Des procédures sont mises en œuvre pour guider les États et systématiser l’archivage des données. Des cellules de crises sont proposées pour soutenir et informer les familles des victimes. Rien de tel n’existe pour les personnes en migration.

L’Italie est le premier pays européen à avoir pris des initiatives et élaboré des protocoles spécifiques, même si ces derniers ne concernent que certains naufrages emblématiques.

Le document réalisé par Boats 4 People sur la procédure italienne en matière d’identification des personnes décédées ou disparues en Méditerranée est le fruit d’un travail de près de deux ans de collecte d’informations auprès d’acteurs officiels, d’associations, de militants, de chercheurs et de praticiens. Il a été conçu comme un guide à la mise en œuvre de démarches réalisables par les familles et leurs soutiens face à l’indifférence des États européens quant au sort des migrants, les morts ayant juste droit à être comptabilisés dans des statistiques et des rapports.

 

 

Boats 4 People (B4P) est une coalition internationale créée en 2011 pour défendre les droits des personnes migrantes en mer. L’action phare de B4P est l’organisation, en 2012, du parcours d’un voilier entre l’Italie et la Tunisie afin d’alerter sur l’hécatombe en Méditerranée, d’exercer un droit de regard citoyen sur ces zones maritimes, de rappeler les exigences du droit de la mer en matière de recherche et sauvetage, et de renforcer les solidarités euro-africaines.

Associations membres du comité de pilotage de B4P : Arci (Associazione ricreativa culturale italiana), AME (Association malienne des expulsés), Aracem (Association des refoulés d’Afrique centrale au Mali), Fasti (Fédération des associations de solidarité avec tou-te-s les immigré-e-s, France), FIDH (Fédération internationale des droits de l’homme), FTDES (Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux), Gadem (Groupe antiraciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants, Maroc), Gisti (Groupe d’information et de soutien aux immigré·e·s, France), La Cimade (France), LTDH (Ligue tunisienne des droits de l’homme), Migreurop (Réseau euro-africain).

 

> Télécharger la traduction en anglais

> Télécharger la traduction en arabe – à venir

> Télécharger la traduction en italien

> Télécharger la traduction en tigrinya – à venir

 

Conception graphique : bureau 205

Format 14 x 23 cm
28 pages
ISBN 978-2-900595-36-7
Dépôt légal : mai 2017

 

» Télécharger le document
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.