Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

» retour

Régularisation par le travail, le flou juridique

14 avril 2011

Revendiquer l’égalité édito de Jérôme Martinez 12,4 milliards d’euros. C’est le solde positif pour les finances publiques des migrants dans l’économie française, évalué récemment par une équipe de chercheurs . Travaillant sur les chiffres officiels, ces chercheurs ont comparé les coûts des services publics, des prestations sociales, du logement et […]

Revendiquer l’égalité

édito de Jérôme Martinez

12,4 milliards d’euros. C’est le solde positif pour les finances publiques des migrants dans l’économie française, évalué récemment par une équipe de chercheurs .

Travaillant sur les chiffres officiels, ces chercheurs ont comparé les coûts des services publics, des prestations sociales, du logement et les sommes versées à l’État par les migrants du fait des impôts, taxes, contributions diverses. Et encore, ils n’ont pas évalué l’importance sociale et économique induits par le fait que ces migrants occupent bien souvent des emplois dont les Français ne veulent pas et participent à la compétitivité de pans entiers de l’économie. Que les migrants, majoritairement jeunes, sont de grands consommateurs et que, selon le Comité d’orientation des retraites, « l’entrée de 50 000 nouveaux immigrés par an permettrait de réduire de 0,5 points de PIB le déficit des retraites…

Par un simple calcul économique, la rhétorique de la haine de l’étranger trouve une réponse simple, vérifiable, de la nécessité économique des États européens de favoriser l’immigration…

Pour autant, il n’aurait pas de sens de limiter la vision des migrations à une simple accumulation de chiffres.
Les femmes et les hommes que nous croisons chaque jour, sur un chantier, à l’arrière-salle d’un restaurant ou nettoyant au petit matin des bureaux ou un hôtel, sans parler de celles et ceux faisant l’actualité culturelle, sportive ou intellectuelle, ont des espoirs et l’exigence de la dignité et de la reconnaissance de leurs droits.

Ce numéro apporte un éclairage sur cette réalité vécue par les travailleurs migrants et partagée par les militant-e-s de La Cimade qui leur apportent une écoute et un accompagnement.
Celle d’abord de l’imbroglio né d’une précédente réforme législative sur l’immigration, qui a ouvert la possibilité de régularisation à titre exceptionnel de travailleurs migrants, tout en laissant les préfets seuls maîtres de la définition des critères et des procédures.
Celle de la réalité d’un quotidien fait d’humiliations et d’assujettissement envers bon nombre de patrons, satisfaits de bénéficier ainsi d’une main d’œuvre bon marché et réputée docile.

L’émergence depuis deux ans maintenant du mouvement des travailleurs sans-papiers a constitué un événement majeur. La Cimade a tout naturellement apporté son soutien aux syndicats et aux milliers de grévistes qui ont levé un coin du voile jeté depuis des années sur cette réalité.
En revendiquant la reconnaissance de leur condition et de leurs droits de travailleurs, en exigeant la définition de critères justes et de procédures équitables, ils ont tout simplement revendiqué l’égalité.

Au moment où la France montre le triste visage du repli sur soi et de l’intolérance, ces femmes et ses hommes nous enrichissent, une fois de plus, de la force de leur humanité.

» Télécharger le document
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.