Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

« Toutes les actus
S'informer

» retour

Succès pour la manifestation « Paix comme Palestine »

26 mai 2008

Samedi 17 mai à Paris, plus de 4000 personnes ont répondu à l’appel de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine et se sont réunies durant plus de 7 heures au parc des expositions de la porte de Versailles dans le cadre de la manifestation « Paix comme Palestine ».

Samedi 17 mai à Paris, plus de 4000 personnes ont répondu à l’appel de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine et se sont réunies durant plus de 7 heures au parc des expositions de la porte de Versailles dans le cadre de la manifestation « Paix comme Palestine ».

Au moment où l’on célébrait le 60ème anniversaire de l’État d’Israël, il s’agissait de faire entendre une petite voix dans le concert d’auto congratulation, pour dire : « Et les Palestiniens ? » N’ont-ils pas droit eux aussi à un État indépendant où vivre en paix et en sécurité ? N’ont-ils pas droit de voir enfin résolue la question du droit au retour des réfugiés et celle du statut de Jérusalem ?

Une programmation très serrée a permis d’entendre un grand nombre d’interventions politiques, comme celle de Stéphane Hessel ou celle de Hind Khoury, déléguée de la Palestine en France. Deux débats suivis avec une extrême attention ont offert des confrontations totalement inédites. Ce fut le cas sur le thème de l’histoire entre le Palestinien Elias Sambar et l’historien israélien Avi Schlaïm, avec le journaliste Dominique Vidal dans le rôle du médiateur. Comme ce fut le cas lors du débat politique organisé par Dominique Sieffert, directeur de la rédaction de Politis, qui vit se confronter la députée européenne Véronique de Keyser, Gidéon Lévy, journaliste à Haaretz, Ziad Abu Amr, ancien ministre des Affaires Étrangères de Mahmoud Abbas, le député Étienne Pinte et Leila Shahid par vidéo interposée.

Tout au long de l’après-midi, les discussions se sont prolongées au milieu des stands des associations, à la librairie ou devant une « chorba », tandis que différents groupes tels que les wriggles ou le trio Joubran ou encore La Caution offraient des intermèdes musicaux fort appréciés.

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.