Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Ile-de-France Champagne Ardennes

» retour

Témoignons, proposons, résistons … soyons imaginatifs !

27 février 2012

L’état des lieux sur les migrations de La Cimade est sorti le 24 janvier. Le constat est accablant. Depuis quelques années, les personnes migrantes et exilées que nous suivons voient leurs droits se réduire considérablement.

L’état des lieux sur les migrations de La Cimade est sorti le 24 janvier. Le constat est accablant. Depuis quelques années, les personnes migrantes et exilées que nous suivons voient leurs droits se réduire considérablement. Elles sont progressivement devenues des personnes de « moindres droits », se voyant nier leurs droits fondamentaux : droit à la justice, droit à une protection, droit à la santé, droit de vivre en famille… Cette politique d’exclusion et de stigmatisation provoque des dégâts humains importants, que nous constatons chaque jour dans nos lieux d’accueil. Cette situation est d’autant plus inquiétante, que ces atteintes aux droits des migrants sont légitimées par des discours politiques décomplexés, xénophobes et pétris de préjugés.

La dernière réforme législative du 16 juin 2011, dont nous commençons à percevoir les conséquences, est venue aggraver ces atteintes aux droits fondamentaux des personnes étrangères. C’est une politique de découragement et de dissuasion organisée et institutionnalisée qui est actuellement à l’œuvre : un accès aux administrations impossible, des procédures de plus en plus complexes, des contrôles et des placements en rétention renforcés, un accès au juge réduit, un bannissement organisé, une course au chiffre.

Face à ces constats et dans un contexte de crise économique et de repli sur soi, il est essentiel de se faire entendre, de témoigner et de faire partager notre expérience de terrain. Cette dernière nous permet de parler des réalités concrètes, de déconstruire les préjugés et de réaffirmer ainsi une autre conception du « vivre ensemble ».

C’est pourquoi La Cimade, et notamment La Cimade Ile-de-France, doit mettre l’accent sur son action de témoignage, de sensibilisation et de plaidoyer.

Des nombreuses activités peuvent être investies et créées au niveau de notre région : des groupes de travail à rejoindre, tel le groupe communication externe, le groupe sur la campagne des 40 propositions, le comité de pilotage Migrant’scène… un travail de recensement des pratiques des préfectures et des tribunaux, notamment sur les conséquences de la nouvelle loi…, des outils que nous devons continuer à faire vivre, le petit guide sur les préjugés, Migrations État de lieux 2012, Chroniques de rétention, le jeu parcours du migrant….

La tâche est lourde mais les possibles existent. Dans cette période électorale, ne lâchons rien, témoignons, inventons, proposons, soyons imaginatifs, nos combats sont loin d’être finis, résistons !

Cécile Poletti, Déléguée nationale en région Ile-de-France

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.