Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Ile-de-France Champagne Ardennes

» retour

Travailleurs-euses sans papiers : aidons-les à tenir!

2 juin 2010

Depuis le 27 mai, des centaines de travailleurs sans papiers occupaient les marches de l’opéra Bastille depuis le 27 mai. En grève, ils n’ont d’autre source de revenus pour vivre que la générosité du public et des organisations qui les soutiennent. Aujourd’hui, ces travailleurs en lutte ont besoin de vous!

Depuis le 27 mai, des centaines de travailleurs-euses sans papiers occupent les marches de l’opéra Bastille. Ces hommes et ces femmes sont en grève depuis plus de 7 mois pour obtenir des critères équitables et objectifs de régularisation… Une demande simple et de pure justice que les ministères refusent pourtant de satisfaire…

Les grévistes ne revendiquent pas seulement leur propre régularisation, c’est un appel à la justice lancé par des centaines d’hommes et de femmes qui vivent, travaillent en France, et payent des impôts malgré leur situation illégale.

Pour un travailleur sans papier, des critères objectifs de régularisation c’est :

  • Un espoir de sortir de la clandestinité, pouvoir arrêter de vivre dans la peur de l’arrestation
  • Pouvoir faire valoir ses droits de travailleur au même titre que n’importe quel autre salarié
  • Lutter contre l’exploitation dont ils sont trop souvent victimes

Les conditions de l’occupation sont difficiles et, surtout, les moyens financiers sont insuffisants pour assurer la nourriture de tous les grévistes…

En grève, ils n’ont d’autre source de revenus pour vivre que la générosité du public et des organisations qui les soutiennent. Aujourd’hui, ces travailleurs en lutte ont besoin de vous!

Chaque repas coûte 2 euros par personne et l’objectif est que chaque gréviste puisse manger deux fois par jours. Un don de 28 euros, c’est donc une semaine de repas pour un travailleur en lutte…

Ils luttent pour la justice, ne les laissons pas seuls dans ce combat ! Cliquez sur le lien ci-dessous pour faire un don.

Je soutiens la lutte des travailleurs sans papiers en grève

Votre don sera intégralement reversé à la caisse de soutien des travailleurs sans papiers en grève, pour vous en assurer veillez à ce que le formulaire de don porte bien la mention « Je soutiens la campagne : 28 euros, 1 semaine de repas pour les travailleurs sans-papiers en grève ».

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.