Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

« Toutes les actus
S'informer

» retour

Violences et conditions de vie déplorables, le cauchemar continu pour les migrants subsahariens de Libye

6 septembre 2011

Depuis le 21 août 2011, date d’entrée des insurgés à Tripoli, les immigrés sur place, essentiellement les noirs subsahariens, sont à nouveau pris pour cible.

Depuis le 21 août 2011, date d’entrée des insurgés à Tripoli, les immigrés sur place, essentiellement les noirs subsahariens, sont à nouveau pris pour cible.

Les migrants noirs subsahariens établis à Tripoli vivent dans la peur. Depuis la prise de pouvoir des insurgés, la traque des pros Kadhafi tourne à la traque des noirs. En effet, Mouammar Kadhafi avait fait venir des mercenaires de toute l’Afrique noire auxquels il délivrait la nationalité libyenne en échange de servir ses intérêts. Aujourd’hui, les opposants au régime assimilent les migrants à ces mercenaires. Estimés à près d’un million, les travailleurs non qualifiés présents en Libye sont devenus les victimes collatérales de la rébellion. Le HCR (Haut commissariat aux réfugiés) a déjà exprimé son inquiétude le vendredi 26 août 2011, concernant les violences faites aux migrants restés en Libye.

Photo : Familles nigériennes, tchadiennes et soudanaises évacuées de Misrata a Benghazi. crédit photo : HCR 

Pour en savoir plus :

Lire la déclaration de l’AME (Association Malienne des Expulsés) à ce sujet.
 

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.