Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

« Toutes les actus
S'informer

» retour

Visa de la honte !!!

19 juillet 2010

C’est avec un énorme plaisir que j’ai lu votre rapport sur les représentations consulaires françaises et c’est aussi avec un énorme plaisir que je vous envoie cette modeste contribution personnelle pour enrichir le débat sur les refus des visas

C’est avec un énorme plaisir que j’ai lu votre rapport sur les représentations consulaires françaises et c’est aussi avec un énorme plaisir que je vous envoie cette modeste contribution personnelle pour enrichir le débat sur les refus des visas.

On peut dire que votre travail est réussi parce que tout simplement il nous informe sur les règles juridiques qui régissent les missions des consulats, les droits des demandeurs et les moyens de recours en cas de refus. Ces derniers  sont méconnus par les gens qui se retrouvent rapidement broyés dans les rouages d’une administration sourde, muette et imperméable à toute communication. Mais surtout parce que vous avez relaté les différents témoignages des gens qui ont été lésé sur le plan personnel et surtout financier, c’est-à-dire que vous avez  « humanisé » en quelque sorte le sujet. Ce qui est très important du moment qu’on parle d’histoires personnelles d’êtres humains poussés pour des raisons ou pour d’autres à immigrer, à demander l’asile politique ou tout simplement pour se soigner, pour faire des études, pour voyager, etc.

Par conséquent, je tiens à vous féliciter pour cette remarquable enquête qui reflète d’une manière juste et sans concession l’amère réalité. Par ailleurs, je tiens à vous communiquer une lettre ouverte à Monsieur le Consul Général de France à Alger que j’ai rédigée et publiée le soir du refus de mon visa d’études. Certes, on peut la juger sévère, mais croyez-moi, elle est à la hauteur du mépris affiché à mon encontre par des organismes autistes et profondément affairistes.

Voici le contenu de la lettre rédigée un soir d’Aout 2009:

« Je vous écris ces quelques lignes pour essayer de surmonter la déception et le dégoût que je ressens aujourd’hui, mais surtout pour dénoncer une grande arnaque dans laquelle je suis tombé contraint et forcé.

Tout a commencé en Janvier 2009 lorsque j’ai décidé de continuer mes études supérieures en France vu que ma spécialité n’est pas très développée en Algérie (dommage d’ailleurs !) et c’est suite à cela qu’a débuté mon parcours du combattant jalonné de procédures administratives compliquées et ruineuses à la fois.

J’ai dû créer une boite électronique au Centre pour les Etudes en France (1500 DA), passer un test de langue (5000 DA), passer un entretien (2500 DA), les traductions des diplômes et des documents exigés (4000 DA), payer le « prix » du visa (6250 DA). Par ailleurs il ne faut pas oublier la conversion de l’équivalent de 6000 euros (soit 720 000 DA) comme garantie financière pour une année d’études.

Mon bonheur était complet lorsqu’une université de grande renommée a accepté mon inscription en me proposant la formation de pointe que je convoitais. Il ne me restait donc qu’à demander un visa de long séjour pour études.

Confiant et motivé, j’ai déposé ma demande de visa auprès d’un organisme privé nommé visasfrance « Telesmart International SARL » sensé faciliter l’accueil des « clients » et faire diminuer la pression sur le consulat.

Quelle ne fut ma surprise lorsque j’ai su que le visa m’a été refusé !!! (Cela m’a été signifié sur un bout de papier déchiré à la main et un tampon sur mon passeport) sans aucune explication, ni aucun motif, alors que c’était la première fois que je l’ai demandé et que mon dossier était complet. De quel droit le consulat ose-t-il marquer les passeports des demandeurs si ce n’est pour les ficher comme de vulgaires et potentiels malfaiteurs ?

Maintenant, avec du recul j’aurais dû m’en douter le jour de l’entretien car l’agent m’a répété une demi douzaine de fois ces paroles : «  vous savez ! Les études en France c’est pas du tout facile !». Il mettait donc en doute mes capacités et l’approbation d’éminents docteurs et professeurs qui m’ont jugé apte à suivre cette formation. Je déduis par conséquent que l’arbitrage d’un simple bureaucrate bourré de prétention et de préjugés peut anéantir tout un projet d’avenir et détruire ainsi tous les espoirs et les motivations d’un jeune.

Aujourd’hui je suis déçu, dépité et dégouté par cette situation, je me pose des questions sans trouver de réponses logiques qui pourront me faire admettre ce refus. Je n’arrive toujours pas à expliquer le fait que des visas sont accordés gracieusement à des gens moins instruits, moins honnêtes et qui ne présentent aucune garantie de retour.

Ma seule et unique faute est d’avoir fait confiance dans un organisme rentier qui n’est intéressé que par l’argent facile en utilisant des procédés mafieux et en rackettant sans vergogne les demandeurs à chaque étape, sans avoir à rembourser le moindre sou en cas de refus du visa. Alors que normalement et comme c’est pratiqué dans le monde entier, « dans l’hexagone aussi », on paye un service une fois rendu. Et en cas de non aboutissement on se fait rembourser totalement ou partiellement, cela dans un souci de loyauté et d’équité mais surtout pour éviter l’enrichissement sans cause et écarter tous les abus.

Rien n’a changé apparemment depuis 2007 lorsque la commission d’enquête du Sénat français a rendu un rapport accablant sur le consulat français d’Annaba et d’Alger qui détiennent le record absolu des refus de visa par rapport à tous les consulats français dans le monde, rien que ça !

Pour cela on ne peut qu’être blasé par le discours du président français pour son projet de l’U.P.M qui vise entre autre à rapprocher les deux rives, alors que dans la réalité il ne fait que les éloigner. Il nous sort à chaque fois ses belles paroles qui masquent piteusement la triste réalité. Par ailleurs on ne peut qu’être révolté par les agissements répréhensibles et indignes du consulat français, de visasfrance, du C.E.F ainsi que du C.C.F « Centre Culturel Français » officiellement, mais « Centre Commercial Français » réellement. Pour eux l’Algérie est juste un bon business avec plus de 200 000 demandes annuellement. Faites le compte ! En temps de crise rien de plus lucratif pour renflouer les caisses françaises vides et rembourser les dettes astronomiques.
Certes vous avez gagné en soutirant mon argent durement et honnêtement acquis ! Mais vous avez aussi gagné un opposant farouche qui ne ratera aucune occasion pour crier haut et fort sa révolte, son indignation et son écœurement face à vos méthodes injustes et vos magouilles répugnantes qui ne font que nourrir la haine envers la France en général et ses représentants en particulier.

Je termine ma lettre par trois questions à Francis HEUDE, le Consul Général Français en Algérie en sa qualité de responsable de tous ces organismes : est-ce qu’il existe un seul citoyen français qui peut passer 7 mois dans un labyrinthe procédural sinueux et débourser deux fois le SMIG pour avoir … … … rien, … que du vent ?  Est-ce que vous comptez pour une fois reconnaitre les combines douteuses et les procédés mafieux  de vos administrations ? Que pensez-vous concrètement de la déclaration universelle des droits de l’homme, de la présomption d’innocence et du droit à la liberté de circulation plus particulièrement ? Veuillez nous communiquer votre réponse,  si  bien sûr,  vous en avez une qui soit convaincante !
P.S : j’ai communiqué la décision du consulat au recteur de l’université, il m’a aussitôt adressé une lettre d’excuses au nom de l’administration et de tout le corps professoral pour je le cite : « … les pratiques discriminatoires et contraires aux valeurs républicaines. »

 

Témoignage recueilli suite à la publication du rapport « VISA REFUSE »

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.