Sud-Est

» retour

Le tourniquet – 4 –

28 novembre 2018

Nous sommes l’équipe « JLD » du groupe local de la Cimade à Marseille. Nous nous rendons régulièrement aux audiences données dans le cadre du Centre de Rétention Administrative. Les audiences y sont publiques. Chaque semaine, nous raconterons dans cette chronique ce que nous avons vu et entendu derrière le tourniquet, ces pratiques de privation de liberté, cette justice réservée aux étrangers.

 
« Ce monsieur est difficile à défendre »

Monsieur X est chinois. Interpellé lors d’un contrôle de police en centre-ville de Marseille, il a été placé en centre de rétention en l’absence de papiers. Monsieur X est debout face à la juge mais, dès les premières paroles, son dos se courbe et il se recroqueville.

Il explique qu’il est entré en France depuis l’Espagne il y a un an, qu’il a quitté la Chine après avoir fait faillite et qu’il est venu travailler ici afin que son enfant, scolarisé en Australie, puisse terminer ses études :

« Encore un an ! Il aura son diplôme dans un an ! », supplie-t-il. Monsieur X pleure devant la juge et se prostre de plus en plus. A sa gauche, l’interprète reste droit et traduit sans discontinuer ce que dit la juge, le regard porté vers cet homme qui s’affaisse à ses côtés.

On m’a volé mon passeport mais je travaille comme manutentionnaire au sein de la communauté chinoise. Laissez-moi rester un an… »

Le représentant de la préfecture s’immisce dans le tableau, et s’adresse à la juge : « Je vais lui apporter des explications… » A Monsieur X : « Si vous avez un employeur, celui-ci doit faire une demande pour obtenir un visa… » Monsieur X est assis, la tête entre les mains et continue de s’affaisser. L’interprète est toujours debout, droit comme un i, et regarde à ses pieds sans interrompre son flot de paroles en chinois. Mais Monsieur X n’en finit plus de s’expliquer.

Dans ce brouhaha, dans ce dialogue de sourds, personne ne saura ce qu’il tente de dire. L’avocat, muet jusqu’alors, soupire : « Ce monsieur est difficile à défendre ». Sa détresse n’est pourtant pas difficile à comprendre…

La Juge des Libertés et de la Détention prononce la prolongation en rétention de Monsieur X en attendant son expulsion vers la Chine.

 

 

Le lien pour consulter le rapport 2017 de la Cimade sur les centres et locaux de rétentions : https://www.lacimade.org/publication/rapport-2017-sur-les-centres-et-locaux-de-retention-administrative/


Auteur: Région Sud-Est

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.