Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Agrexco, c’est fini !

Avec la Confédération Paysanne, l’AFPS (Association France Palestine Solidarité), ATTAC et L’UJFP (l’Union Juive Française pour la Paix) la Cimade est à l’initiative de la création en Languedoc Roussillon de la « Coalition contre Agrexco ». Lancée en mai 2009, la Coalition a compté plus d’une centaine de membres (partis, […]

Avec la Confédération Paysanne, l’AFPS (Association France Palestine Solidarité), ATTAC et L’UJFP (l’Union Juive Française pour la Paix) la Cimade est à l’initiative de la création en Languedoc Roussillon de la « Coalition contre Agrexco ». Lancée en mai 2009, la Coalition a compté plus d’une centaine de membres (partis, associations, syndicats) qui ensemble s’opposaient au projet d’implantation de la société israélienne Carmel-Agrexco dans le port de Sète.

Détenue à hauteur de 50 % par l’État israélien, Agrexco était l’exportateur principal des produits issus des colonies, notamment celles de la vallée du Jourdain où 7 000 colons se sont appropriés 95% des terres des paysans palestiniens et contrôlent 98% de l’eau, réduisant à la misère ou à l’exil les paysans palestiniens. Agrexco était un maillon indispensable au système d’oppression et de spoliation de la terre et des droits du peuple Palestinien. Son activité était un obstacle très concret à l’avènement d’une paix juste et équitable au Proche Orient.

Le Conseil de la Cimade a adopté une motion le 28 novembre 2009 :  « La Coalition contre Agrexco, la Campagne BDS et l’engagement de la Cimade »  et a déclaré  « la Cimade, forte de son continuel positionnement au côté des Palestiniens et des Israéliens œuvrant pour la paix, déclare son soutien à l’appel de la société civile palestinienne BDS et au positionnement de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine sur Boycott, Désinvestissement, Sanctions ».

En septembre 2011, la Coalition contre Agrexco (CCA) a enregistré avec grande satisfaction la disparition de l’entreprise israélienne. Le boycott européen d’Agrexco est en effet à l’origine des difficultés financières qui par effet domino ont provoqué la chute d’Agrexco.


Pour en savoir plus sur les campagnes BDS (Boycott Désinvestissement Sanction) allez sur le site BDS France