Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Nos actions

Le Collectif Loujna – Tounkaranké pour la défense des droits des migrant-e-s au Maghreb et en Afrique de l’Ouest

Aux frontières de l’Union européenne (UE), au Maghreb et en Afrique de l’Ouest, les migrant(es) sont les premières victimes des politiques de lutte contre l’immigration dite « irrégulière »  menées par l’Union Européenne et ses États membres ainsi que les gouvernements du Sud appelés à collaborer. Le collectif Loujna-Tounkaranké réunit des associations […]

Aux frontières de l’Union européenne (UE), au Maghreb et en Afrique de l’Ouest, les migrant(es) sont les premières victimes des politiques de lutte contre l’immigration dite « irrégulière »  menées par l’Union Européenne et ses États membres ainsi que les gouvernements du Sud appelés à collaborer.

Le collectif Loujna-Tounkaranké réunit des associations d’Algérie, de Côte d’Ivoire, du Mali, du Maroc, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal et de la Tunisie afin de combattre les violations des droits humains fondamentaux qui en sont la conséquence. Loujna signifie « comité » en arabe et Tounkaranké signifie « migrant », « aventurier » en soninké, une langue régionale d’Afrique de l’Ouest.

Le collectif s’est constitué lors d’un projet initié en 2009 par la Cimade, et est entré dans sa troisième phase de trois ans en 2015. Dans le projet actuel, nos associations se sont fixé pour objectif de contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre effective de politiques nationales migratoires respectueuses des droits humains des personnes migrantes dans nos pays.

Ainsi, au niveau régional, les associations agissent ensemble à travers des missions d’observation conjointes, le renforcement mutuel des compétences et le partage d’analyses. Au niveau national, des actions sont menées pour la défense des droits des migrant-e-s, la sensibilisation de l’opinion publique et des medias pour changer le regard négatif porté sur les personnes en migration, et le plaidoyer commun auprès des autorités nationales et régionales.

Le collectif est coordonné par Alternative Espaces Citoyens (Niger) et la Cimade (France).

 

Les associations membres :

Alternative Espaces Citoyens (AEC) – Niger

Association malienne des expulsés (AME) – Mali,

Association des rapatriés d’Afrique Centrale au Mali (ARACEM)

Association mauritanienne des droits de l’homme (AMDH) – Mauritanie

Association nigérienne de défense des droits de l’homme (ANDDH) – Niger

La Maison du Migrant de Caritas Gao – Mali

Caritas Maroc – Maroc

Forum Tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) – Tunisie

GADEM (Groupe antiraciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants) – Maroc

Point d’accueil des réfugiés et immigrés (PARI), Caritas Dakar – Sénégal

Réseau Migrations et développement (RE.MI.DEV) du CONGAD – Sénégal

Partenaires associés :

Convention de la Société civile ivoirienne (CSCI) – Côte d’Ivoire

Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH)

Rencontre et Développement CCSA – Algérie

Réseau d’Avocats pour la défense des droits de l’homme (RADDH) – Algérie

Contacts :

Facebook : Loujna Tounkaranké

Twitter : @Projet_Loujna

Nos soutiens :

Agence Française de développement (AFD)

Brot Fur Die Welt

F3E

EKIR

Télécharger la fiche de présentation du collectif