Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Ile-de-France Champagne Ardennes

» retour

Un enfant français privé de sa mère expulsée au Nigeria

23 janvier 2015

Victime de la double peine, Nancy avait été enfermée au centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot à sa sortie de prison. Elle se retrouve aujourd’hui dans un pays qu’elle a quitté il y a plus de dix ans, ignorant si elle pourra un jour revoir sa fille. Pourtant, en théorie, la loi protège depuis 2003 les parents d’enfants français de la double peine. L’expulsion de Nancy prouve qu’il n’en est rien dans la pratique et laisse un enfant français grandir sans sa mère.

La Cimade – Réseau Éducation Sans Frontières (RESF)

Le 19 janvier, Rose, âgée de 7 ans attendait impatiemment de retrouver sa mère, tandis que cette dernière était expulsée de force pour le Nigéria. Abandonnée par son père dès son plus jeune âge, Rose avait été confiée à l’aide sociale à l’enfance (ASE) dans l’attente de la sortie de prison de sa mère. Durant toute sa période de détention, Nancy, toujours titulaire de l’autorité parentale, entretenait des relations étroites avec son enfant. Elles échangeaient régulièrement au téléphone et se voyaient une fois par mois.

L’importance de ces liens pour le développement et la santé psychique de Rose avaient notamment été mentionnée dans les rapports sociaux de l’ASE. Pour autant, l’administration française n’y pas été sensible, préférant expulser une mère que protéger un enfant.

Victime de la double peine, Nancy avait été enfermée au centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot à sa sortie de prison. Elle se retrouve aujourd’hui dans un pays qu’elle a quitté il y a plus de dix ans, ignorant si elle pourra un jour revoir sa fille. Pourtant, en théorie, la loi protège depuis 2003 les parents d’enfants français de la double peine. L’expulsion de Nancy prouve qu’il n’en est rien dans la pratique et laisse un enfant français grandir sans sa mère.

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.