Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Auvergne Rhône-Alpes

» retour

« Migrants, demandeurs d’asile, des mythes et des réalités »

4 juillet 2017

« Migrants, demandeurs d’asile, des mythes et des réalités… » tel était le thème du dîner-débat mensuel organisé par le Cercle Condorcet du Pays de Gex, lundi soir. Cette soirée était animée par deux personnalités locales, engagées de part et d’autre de la frontière sur cette épineuse question qui fait l’actualité : […]

La dauphine

« Migrants, demandeurs d’asile, des mythes et des réalités… » tel était le thème du dîner-débat mensuel organisé par le Cercle Condorcet du Pays de Gex, lundi soir. Cette soirée était animée par deux personnalités locales, engagées de part et d’autre de la frontière sur cette épineuse question qui fait l’actualité : Jean-Marc Gaillard, l’inlassable défenseur de la Cimade du Pays de Gex et Marie-José Bofill, ancienne fonctionnaire de l’UNHCR, bénévole d’Elisa-Asile Genève et vice-présidente du cercle Condorcet-Voltaire du Pays de Gex et de Genève. Ils vivent in situ cette situation auprès des principaux concernés et tenaient à apporter un autre regard, plus humain, sur la question des mouvements migratoires, loin des peurs, des amalgames et de la surenchère des chiffres. Un exercice plutôt très bien réussi pour les deux intervenants, puisque comme l’attestant les chiffres de part et d’autre de la frontière, et parfois ramenés à la proportion de la population locale, on est bien loin des vagues humaines annoncées.

A titre d’exemple, la Cimade dans le Pays de Gex vient de fêter son 1000 accompagnement de migrants en huit années d’existence. Et en 2016, on a enregistré moins de 30 arrivées à Genève-Cointrin. En France, ce sont un peu plus de 72 000 personnes qui sont arrivées en 2015.

Migrants, clandestins, demandeurs d’asile, réfugiés ? Il était aussi question de la terminologie employée pour désigner ces personnes, de la complexité des procédures administratives en vue d’obtention d’un statut ou encore du respect de leurs droits. »

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.