Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Outre-Mer

GUADELOUPE GUYANE LA RÉUNION MAYOTTE

» retour

Mayotte : Être étranger et étudiant, le parcours du combattant

18 août 2016

Un collectif d’étudiants étrangers vivant à Mayotte dénonce aujourd’hui le problème majeur que rencontrent les jeunes bacheliers étrangers dans le 101ème département français, qui ne peuvent pas poursuivre leurs études supérieurs en métropole ou même à Mayotte, faute de titre de séjour. Chaque année, ce sont des centaines d’étudiants qui font une ‘’année blanche’’. La plupart de ces jeunes vivent pourtant souvent avec leur famille et ont effectués toute leur scolarité à Mayotte.

Cette situation s’explique par les procédures de demande de titre de séjour qui sont particulièrement longues. Même si les étudiants ont fait leur demande de titre de séjour avant leur année de terminale, beaucoup de temps s’écoule avant qu’ils n’obtiennent une convocation ou un récépissé de demande de carte de séjour, durée qui va de plusieurs mois à deux ans d’attente. La préfecture ne respecte pas les délais légaux de traitement des dossiers. De nombreuses demandes de titre de séjour sont souvent invoquées comme motif pour justifier ces délais non respectés.

À Mayotte, les formations sont limitées. Pour y accéder, il faut avoir un titre de séjour ou au moins un récépissé de demande de titre de séjour qui montre que l’on est en cours de régularisation. Cette absence de titre de séjour leur fait également perdre des droits dont ils doivent pouvoir bénéficier, comme le droit à la bourse nationale.

En effet, sans la carte de séjour les  jeunes sont bloqués  dans leurs démarches administratives auprès des organismes scolaires qui s’occupent de l’attribution de la bourse nationale et des billets pour les poursuites d’études supérieures (LADOME et le CROUS).

 

logo2

Logo créé par le collectif

 

Pour éviter de faire une année ou plusieurs années hors système scolaire, certains jeunes préfèrent redoubler leur année de terminal pour ne pas se trouver à la rue, ce qui risquerait de les conduire à la délinquance qui est un véritable problème actuellement à Mayotte.

Ce collectif propose les mesures suivantes pour garantir de bonnes conditions aux étudiants étrangers :

  • Accélérer les dossiers de demande de titre de séjour des étudiants
  • Avoir plus de formations à Mayotte ;
  • Enfin le collectif souhaite avoir une rencontre avec M. le Préfet de Mayotte afin d’évoquer le problème et trouver des solutions.

 

Le collectif souhaite faire évoluer les choses,  c’est pourquoi aujourd’hui il cherche à trouver des solutions car ils savent que ‘’ sans études est égal à sans avenir’’.

 

Cf le courrier au préfet du collectif

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.