fbpx
Sud-Est

» retour

A Briançon, fermeture temporaire du centre d’accueil pour les exilé.es, surpeuplé

25 octobre 2021

Le centre d’accueil « les Terrasses solidaires » ne peut plus accueillir les personnes exilées, faute de pouvoir le faire dans des conditions de sécurité et de dignité suffisantes. L’association Refuges solidaires appelle les autorités (la ville, la Préfecture, l’État) à prendre leurs responsabilités. L’association Tous Migrants appelle à l’aide tous les citoyens.

Les Terrasses solidaires ne peuvent plus accueillir

« L’association Refuges solidaires engagée dans l’accueil d’urgence de personnes en parcours d’exil à la frontière franco-italienne à Briançon (Hautes-Alpes) est confrontée à des arrivées plus importantes dépassant largement ses capacités d’accueil. Plus de 200 personnes présentes aujourd’hui (dimanche 24 octobre), pour une capacité de maximum 80 personnes »  dit le communiqué.

Les autorités doivent prendre leurs responsabilités

« Les citoyens Briançonnais, depuis 2015, se mobilisent pour éviter des drames inhérents à la traversée périlleuse de la montagne. Particulièrement en période hivernale, l’association s’inquiète car de plus en plus de familles (afghanes, iraniennes…) avec de tout jeunes enfants traversent les Alpes. »

C’est bien à la Ville de Briançon, à la  Préfecture, à l’État, que reviennent la responsabilité « d’assurer la mise à l’abri des personnes. La mission que l’association s’est donnée depuis cinq ans ne reprendra que lorsque les conditions de sécurité pourront être respectées aux Terrasses. Cela implique que d‘autres opérateurs prennent en charge l’accueil d’urgence en complément de l’action qu’elle mène depuis lors seule ».

Mobilisation citoyenne

L’association Tous Migrants, collectif citoyen, a accompagné dimanche les exilé.es dans leur démarche d’occuper la gare de Briançon pour se mettre provisoirement à l’abri. L’association communique : « Le Maire de Briançon Arnaud Murgia a condamné notre action. La Préfecture n’a pas formulé d’éléments de réponse et est même allé jusqu’à interdire à la Croix-Rouge d’effectuer des test Covid-19 pendant une bonne partie de la journée pour les personnes exilées, ce qui les empêche de se rendre à Grenoble ou à Paris. Les guichets SNCF sont également restés fermés toute la journée. Ce soir, lundi 25 octobre, nous entamons notre deuxième nuit dans la gare. »

Mardi 26 octobre au matin, l’évêque de Gap et Briançon et le curé de Briançon, ont ouvert l’église Sainte Catherine aux exilé.es. C’est donc en ce lieu (rue Alphand) que sont attendus les bénévoles solidaires.

Rassemblement mercredi 27 octobre à 8h30 à l’église Sainte Catherine. Venez nombreux pour exprimer votre soutien et porter notre message.

 

Lire les articles du Dauphiné Libéré 

https://www.ledauphine.com/societe/2021/10/25/hautes-alpes-briancon-ils-aident-les-exiles-afin-qu-ils-poursuivent-leur-route

https://www.ledauphine.com/societe/2021/10/25/hautes-alpes-exiles-a-briancon-l-eveque-de-gap-demande-un-dialogue-serieux

https://www.ledauphine.com/societe/2021/10/25/un-bras-de-fer-a-commence

https://www.ledauphine.com/societe/2021/10/25/briancon-les-exiles-ont-passe-la-nuit-a-la-gare

Auteur: Région Sud-Est

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.