Sud-Est

» retour

A quand une politique d’accueil des migrants à Marseille ?

15 décembre 2019

Le collectif marseillais des Etats Généraux des Migrations auquel participe la Cimade, a organisé une soirée débat sur l’accueil inconditionnel des personnes migrantes et/ou réfugiées à l’occasion de la JOURNÉE INTERNATIONALE DES MIGRANTS proclamée par l’ONU.

Mobilité humaine internationale : De la migration comme souffrance à la mobilité, comme droit de l’homme inaliénable ».

La Cimade, avec le collectif marseillais des Etats Généraux des Migrations proposait, ce samedi 14 décembre, une soirée-débat sur ce thème à l’occasion de la JOURNÉE INTERNATIONALE DES MIGRANTS proclamée par l’ONU.

Jean-Pierre Cavalié, du Réseau Hospitalité

Plus de cent soixante personnes étaient présentes à l’institut franco-italien de Marseille. Il s’agissait de mettre en avant les expériences positives de politiques  d’accueil inconditionnel menées par des villes et des collectivités de France et d’Europe.

L’exemple de politiques hospitalières

Le Maire de la ville de Palerme , Leoluca Orlando était présent par Skype. Il a commenté pour le public l’esprit de la Charte « Mobilité humaine internationale : De la migration comme souffrance à la mobilité comme droit de l’homme inaliénable », charte qu’il a promue en 2015.

A leur tour, des élus de villes adhérentes à l’Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants – ANVITA- ont évoqué leurs actions et leurs objectifs : mise à disposition de locaux, appui aux associations, pédagogie envers les administrés.

  • Frédéric GRIMAUD, conseiller municipal de Martigues,
  • Francine DAREDEN, conseillère municipale de Briançon,
  • Denise REVERDITO adjointe au Maire de La Seyne sur Mer.
Frédéric GRIMAUD, conseiller municipal de Martigues

Frédéric GRIMAUD, conseiller municipal de Martigues

En revanche, à Marseille

Puis, Zohra BOUKEMOUCHE du Collectif du 05 novembre, a décrit le dur combat mené à Marseille pour que tous les expulsés d’immeubles insalubres soient relogés sans discrimination pour les « sans-papiers ».

Le combat des délogés à Marseille

Zohra Boukemouche du Collectif du 05 novembre

Migrations et anthropologie

Jocelyne STRIEFF, chercheuse du CNRS, a offert un très intéressant regard anthropologique sur la manière dont les discours des gouvernants façonnent l’opinion publique pour justifier leurs politiques migratoires répressives : création de la notion de « crise migratoire », diabolisation du passeur…

Un point de vue anthropologique sur les migrations

Jocelyne STRIEFF, chercheuse au CNRS

 

 

Associations Impliquées dans les Etats Généraux des Migrations – EGM- Marseillais :

CCFDT -Terre Solidaire, La Cimade, CGT Synpac, la Ligue des Droits de l’homme, Réseau Education Sans Frontière, Réseau Hospitalité, Réseau Universités sans Frontière…

Auteur: Région Sud-Est

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.