Languedoc-Roussillon

» retour

Action de défense et d’accès au droit commun des habitant·e·s des bidonvilles

L’action sur les bidonvilles à Montpellier commence dès 2010 sous l’impulsion de citoyens montpelliérains et de militants associatifs (ATD Quart-Monde, la LDH, La Cimade, le MRAP, Médecins du Monde, etc.). Sollicitée par le Collectif Roms pour passer d’un travail bénévole à un travail salarié, La Cimade s’est engagée dans cette action en 2015.

En février 2015, suite à la sollicitation de la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) et le soutien de la délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (DIHAL), La Cimade de Montpellier se porte volontaire pour mener le projet d’accompagnement des habitants de bidonvilles vers l’accès au droit commun sur deux bidonvilles montpelliérains : « Celleneuve » et « Bonnier de la Mosson ». L’action s’étend à un troisième bidonville « Zénith 1 » en décembre 2016. Cette action s’inscrit dans le lancement d’un projet pilote expérimental d’accompagnement vers le droit commun des populations habitant sur les bidonvilles de Montpellier, Sète et Béziers, avec comme finalité de toucher progressivement l’ensemble des bidonvilles de l’Hérault.  Deux autres associations sont chargées de mener ce projet : 2choselune et AREA (Action Recherche Education Action).

Initialement, l’équipe de La Cimade se composait de deux chargés de projet à mi-temps. À l’aune des besoins des personnes en croissance constante, d’un nouveau site d’intervention et du démantèlement-relogement du plus grand bidonville, depuis 2018, l’équipe est renforcée.

Le public visé est constitué de personnes de nationalité roumaine et d’ex-Yougoslavie, appartenant pour la majorité à la communauté Rom. Du fait de leur appartenance ethnique et de leur situation de grande précarité, ces personnes sont victimes de stigmatisations et de discriminations et La Cimade les accompagne pour lutter contre ces injustices. À ce jour, La Cimade accompagne environ 400 personnes sur les trois sites.

L’accompagnement proposé est adapté au droit au séjour des personnes accompagnées (ressortissants de l’Union européenne et non UE) et à leurs besoins.

Les missions consistent principalement à :

  • Rencontrer les habitants, évaluer les situations sociales et les besoins des personnes.
  • La médiation avec les institutions compétentes, le développement d’un réseau partenarial, des actions de plaidoyer, des réunions institutionnelles et inter-associatives.
  • L’accès au droit commun : santé, soutien juridique et administratif, emploi, droits sociaux, hébergement et logement.
  • Repérage et lutte contre les freins à l’insertion : conditions de vie en bidonville, discriminations, contraintes administratives et juridiques.
  • La recherche de solutions : création de projets (exemple : ateliers de préscolarisation), développement du pouvoir d’agir et de pratiques émancipatrices, veiller à l’application du droit commun pour les personnes vivant en bidonvilles.

 

 

À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.