Sud-Est

Eyguians : soirée « Soupes & bobines » sur le délit de solidarité

le 02/11/18

L’aide aux migrants: un délit ?
La loi «asile et immigration» peut-elle interdire la fraternité ?
Venir en aide aux migrants dans le Buech : comment faire ?

A 18h30, Eyguians, Garde Colombe, salle polyvalente

La situation de l’accueil des migrants sur le département des Hautes-Alpes reste critique : des jeunes sont « déminorisés » en nombre  par le département et remis à la rue , la maison Cézanne à Gap vient d’être expulsée, des bénévoles solidaires sont inquiétés, 7 jeunes passent en procès le 8 novembre à Gap (*) ..

Des familles s’engagent pour pallier les déficiences de l’état et du Département , des solidarités de proximité s’organisent .. mais il est nécessaire de faire le point sur la nouvelle législation , la définition du concept de fraternité dans  notre constitution, les éléments qui permettent de s’engager  au quotidien sans laisser place aux peurs et aux rumeurs. Et d’être présent et solidaire sur ces questions de dignité humaine.

Cette soirée se propose d’aborder :

La question du « délit  de solidarité » et du cadre de l’aide :

  1. L’aspect législatif : que dit la nouvelle loi ? Protège-t-elle du  »délit de solidarité »? Que changent les décisions du conseil Constitutionnel sur la notion de fraternité?
  2. Le procès, le 8 novembre à Gap, des 3+4 de Briançon : circonstances et enjeux.

 

La situation de l’accueil dans le Buëch :

  1. Qui fait quoi en matière d’aide aux migrants ? Les engagements individuels ou collectifs sont nombreux mais insuffisants. Comment contribuer ? Est-il risqué d’apporter son soutien ?

 

Les enjeux politiques :

Toutes ces questions liées à l’urgence ne peuvent se concevoir sans réfléchir plus largement à l’aspect politique de l’accueil.

  1. Que dit le durcissement des répressions (à l’égard des migrants et des personnes solidaires) de la volonté et de la capacité des politiques à traiter ce problème mondial dans le cadre national ?
  2. Comment sortir d’un traitement dans l’urgence qui épuise les solidarités, décourage le besoin de fraternité ? Comment créer les conditions nécessaires pour garantir le droit constitutionnel à la migration ?

 

18h30 : Présentation

18h45 : Films et témoignages

20h00 : Brèves du Buech et Soupes

21h00 : Suite des débats

Avec la participation de membres du réseau éducation sans frontières, du comité de soutien aux « 3+4  de Briançon », de Tous migrants, et d’autres collectifs.

Participation libre Organisé par le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018 Contact : soupesetbobines@orange.fr 

Tous les détails sur : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/

 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.