Bretagne-Pays de Loire

» retour

“C’est pas bon pour le corps. C’est pas bon pour la tête aussi.”

16 septembre 2020

Aly vit en France depuis plus de trois ans, il est en couple avec une femme française. Ils vivent ensemble et attendent un enfant pour lequel une reconnaissance prénatale de paternité a été faite. Ils ont également entamé les démarches pour pouvoir se marier. Malgré tous ces éléments, une mesure d’expulsion a été prise à son encontre.

#MaParoleEstLibre

“Moi quand je suis arrivé au centre de rétention, j’étais menotté, puis après ils m’ont fouillé. On dirait que je suis un assassin. On dit que ça n’a rien à voir avec la prison, mais c’est pareil ici. Même ceux qui sont allés en prison ils disent que c’était mieux là-bas. Ici ce que je peux dire c’est que c’est en dessous de l’esclavage. 

Moi ce qui m’a choqué c’est qu’ici on a pas fait de délit, on veut vivre comme d’autres personnes. Mieux vivre comme tout le monde. Ici même pour rencontrer le juge on te menotte. En revenant on te menotte encore. Et attention on t’attache fort avec une ceinture pour ne pas pouvoir bouger. Alors qu’on a pas fait de délit, juste de vouloir mieux vivre. 

Ici t’as pas accès à ton téléphone ni rien. Ici il n’y a pas d’activité. On mange, on dort. C’est pas bon pour le corps. C’est pas bon pour la tête aussi car on ne pense qu’à nos problèmes. On réfléchit à notre vie. On fait rien de la journée, on s’ennuie tout le temps. 

Ici il y a plein de gens différents. Des demandeurs d’asile, des personnes qui ont des OQTF, d’autres qui sortent de prisons. On n’est pas dans les mêmes cas. 

Il y a même des personnes qui demande à rentrer dans leur pays mais on ne les laisse pas partir. 

La nuit ici les gens sont énervés. On ne peut pas avoir d’argent donc des gens pètent un câble parce qu’ils ne peuvent pas fumer. 

Le premier vol tu peux le refuser gentiment, le deuxième vol aussi des fois, mais le troisième vol ça se passe mal. Les policiers te scotchent et même ils te casquent puis te portent comme un bébé jusque dans la voiture. 

Moi, ma femme est enceinte, elle fait la route de Tours pour venir me voir. Elle a besoin de moi, elle a besoin de ma présence Nous on cherche juste à mieux vivre. Vivre ensemble, tous les trois avec le bébé. 

Mais là c’est dur.” 

 

 

Aly, expulsé loin de sa compagne et de son enfant à naître après 50 jours d’enfermement

 

 

#MaParoleEstLibre
La Cimade publie les témoignages des personnes qu’elle accompagne, en particulier dans les centres de rétention. Une parole libre d’une personne enfermée. Une parole qui permet de saisir les conséquences des politiques à l’égard des personnes en migration. Des textes, des extraits sonores ou des vidéos recueillis par les intervenant·e·s de La Cimade.

> Retrouver tous les témoignages #MaParoleEstLibre

Auteur: Région Bretagne Pays de Loire

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.