Languedoc-Roussillon

» retour

Collectif national droits de l’Homme Romeurope

29 juillet 2019

Les 14 et 15 juin 2019, les rencontres nationales du CNDH Romeurope se sont déroulées à Montpellier, sur proposition de La Cimade. Plus de 95 participants étaient présents !

Qu’est-ce que Romeurope ?

Le collectif Romeurope a été créé en 2000 par huit associations et collectifs dont La Cimade, qui est par son statut également membre de droit au conseil d’administration. Depuis 2015, une équipe salariée de la Cimade a pour mission d’accompagner des habitant·e·s des bidonvilles à Montpellier.

Le Collectif National Droits de l’Homme (CNDH) Romeurope regroupe désormais 45 membres, associations et collectifs locaux, qui ont pour objet le soutien et la défense des droits des personnes originaires d’Europe de l’Est, Roms ou perçues comme tel, en situation de grande précarité et vivant en bidonvilles, squats et autres lieux de survie. La majorité des habitants des bidonvilles sont des ressortissants roumains, y vivent également des Bulgares et des ressortissants d’ex-Yougoslavie.

Romeurope organise des journées thématiques et des rencontres nationales afin que salarié·e·s et bénévoles se rencontrent et interagissent. Divers thèmes sont abordés comme la médiation scolaire, les projets d’insertion/résorption des bidonvilles, la protection de l’enfance. Ces rencontres sont l’occasion de connaître les différentes actions menées dans de nombreuses villes et départements et de s’informer sur les projets et recherches concernant les personnes européennes précaires vivant dans les bidonvilles et squats.

Les rencontres nationales

Elles ont lieu deux fois par an, généralement en décembre et en juin. La dernière a eu lieu à Montpellier sur un weekend. Le samedi matin, consacré aux actions et projets menés dans chaque région, a permis de mieux connaitre les difficultés rencontrées et les solutions proposées. Trois intervenant·e·s ont ensuite présenté la situation du mal logement et des migrations des personnes précaires en Europe :

  • Mauro Striano, chargé de mission à la Fédération européenne des associations nationales travaillant sur le sans-abrisme (FEANTSA) est intervenu sur les différentes solutions associatives trouvées pour résoudre la question du sans-abrisme des personnes en situation de migration ;
  • Thomas Aguilera, sociologue, a comparé les politiques de résorption à Paris et à Madrid ;
  • Marion Lièvre, anthopologue, a rendu compte des analyses de plusieurs chercheurs dans trois pays européens (France, Italie, Espagne) sur les interférences entre les politiques et les pratiques résidentielles, économiques et les modes de sociabilité des migrant·e·s roms européen·e·s en habitat précaire.

Le documentaire « Les Roms, des citoyens comme les autres ? », co-réalisé par Marion Lièvre, diffusé à La Cimade est venu clore cette journée.

Rencontres nationales du CNDH Romeurope

 

Le dimanche a été l’occasion de discuter de la médiatisation du public accompagné avec le collectif #EcolePourTous : comment en parler, comment contrôler les informations transmises et éviter la dénaturation des propos. Ont également été abordées les prochaines élections municipales : rôle des salariés et bénévoles, posture, comment mobiliser les personnes sans ethniciser cette question, etc.

Collectif #EcolePourTous aux rencontre nationales 2019 organisées par le CNDH Romeurope

 

Témoignage d’Ambre

«  J’ai connu le CNDH Romeurope lorsque j’étais bénévole à Médecins du Monde Saint Denis, sur la mission bidonvilles en 2016-2017. J’ai revu les chargées de mission dans le cadre de mon poste à La Cimade », raconte Ambre, en charge de la Médiation et de l’accompagnement des familles de culture Rom.

« Echanger avec les salariés et bénévoles d’autres collectifs et associations lors de ces journées, permet de connaître et comparer les politiques publiques locales, de s’inspirer de ce qui fonctionne dans une autre localité afin d’être force de proposition. C’est aussi l’occasion de confronter des positions sur des thèmes spécifiques, comme ce fut le cas de la réflexion autour des alternatives aux villages d’insertion.

Une journée sur le thème de la résorption des bidonvilles s’est déroulée en avril 2019 à Paris. Il se trouve que nous réfléchissons en inter associatif à Montpellier à ce sujet depuis plusieurs mois. Si certaines associations ont comme credo le logement classique comme alternative pertinente aux villages d’insertion, ce n’est pas le cas de tous.

Echanger avec d’autres personnes et structures, permet d’approfondir notre réflexion locale sur cette question, notamment redéfinir le logement : s’agit-il d’un logement au sens classique ou pourquoi ne pas plutôt parler de « formes d’habitat » ? »

Après ce week-end très riche, nous sommes reparti.e.s l’esprit plus combatif, avec d’avantage de ressources et de propositions, pour poursuivre à la fois le travail social engagé de façon moins isolée et les luttes contre les discriminations dont font l’objet les habitant·e·s des bidonvilles.

Auteur: Service communication

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.