Sud-Est

» retour

Conseil Départemental : inertie et mensonges, les mineurs sont toujours dans la rue

22 juin 2018

L’appel du 18 juin 2018 : Mineurs en danger !
Le Conseil Départemental ne répond toujours pas à ses obligations de prendre en charge les mineurs isolés. Ces jeunes doivent être mis à l’abri, accompagnés, soignés, scolarisés !
Lundi à Marseille une tentative pacifique mais désespérée de faire cesser ce scandale des enfants laissés à la rue.

Récit et photos d’un militant de RESF13

“15h30 au 2 quai d’Arenc, devant les services de l’Aide à L’Enfance.
Environ une trentaine de jeunes, et leurs soutiens: Al Manba, RESF, la Cimade, Médecins du Monde, la Ligue des Droits de l’Homme, Réseau Hospitalité, citoyens et politiques (PC, FI…) . En tout 150 personnes.

Des jeunes particulièrement dynamiques, que le soleil et la chaleur n’impressionnent pas. Qui vont attendre plus d’une heure et demi le retour de la délégation. Le Conseil Départemental compatissant acceptera de remplir trois bouteilles d’eau.

17h30 : retour des “envoyés spéciaux” : le Conseil Départemental s’est engagé !

En fait, le Centre de Pressensé où quelques jeunes ont trouvé une place, fermera bientôt. Mais d’autres centres VONT ouvrir. En attendant des familles volontaires peuvent accueillir les migrants, elles auront un agrément !!!

Tout ça pour ça! Peut-être que je n’ai pas tout compris? Mais Julie D, a découvert que les six mineurs de l’Ardèche, que l’on nous disait repartis dans ce département, n’ont en fait jamais quitté Marseille. Avec de tels mensonges de l’administration…

 

 

 

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.