Normandie

» retour

Du confinement au déconfinement : La Cimade Normandie, toujours active et innovante !

30 juin 2020

Même si la crise sanitaire semble nous avoir d’abord ralentis, elle n’a fait que réduire notre visibilité physique pendant un temps. En effet le confinement a permis aux bénévoles de La Cimade en Normandie d’inventer de nouveaux modes d’actions.

La priorité a été d’assurer la sécurité des membres de La Cimade pour continuer à agir en faveur des droits des personnes étrangères. Afin de poursuivre leurs activités d’accompagnement administratif et juridique, les groupes locaux de La Cimade en Normandie ont mis en place plusieurs numéros de téléphone dédiés. Ainsi, les bénévoles des permanences de Rouen, Caen, Argentan, Alençon, Gaillon et Pont-Audemer ont continué de recevoir les appels et les messages de personnes étrangères afin de répondre aux demandes les plus urgentes. Des visioconférences ou conférences audio hebdomadaires ont permis aux bénévoles d’assurer le suivi des dossiers qu’il s’agisse d’actions administratives ou d’information des personnes sur leurs droits.

En parallèle de ce travail de terrain, les bénévoles normands se sont engagés dans des échanges internes à tous les échelons de l’association afin de maintenir un niveau d’information, de vigilance et d’interpellation des autorités locales concernant la validité des documents de séjour, l’accès aux services des préfectures, les mesures d’assignation à résidence et d’éloignement, les placements en rétention ou encore la situation des personnes « dublinées ».

En collaboration avec les associations locales et les services de l’Etat, dans l’Orne, le groupe local a contribué à assurer la sécurité alimentaire et sanitaire des personnes étrangères vulnérables à Alençon et à Argentan pour qu’elles puissent accéder aux aides de droit commun. Plusieurs jeunes étrangers non accompagnés et femmes étrangères isolées ont ainsi pu bénéficier des dispositifs ad hoc (tickets alimentaires, hébergement d’urgence). Les actions de veille, d’interpellation et le travail partenarial avec les associations locales, militantes ou opératrices de l’Etat, et les autorités politiques et administratives ont été primordiales pour que ces personnes ne soient pas laissés à la rue et sans nourriture. Sur les territoires de Rouen et de Caen, les associations humanitaires et caritatives ont été très présentes pour répondre aux besoins alimentaires, sanitaires ou d’hébergement.

Le nombre d’appels concernant des demandes d’accompagnement administratif et juridique a fortement baissé au début du confinement. Toutefois, au cours du troisième mois et à l’approche des annonces de déconfinement et de la réouverture des services de l’Etat (préfectures, OFII, OFPRA) les appels se sont multipliés et ce sont de nouveau une vingtaine de sollicitations par semaine que les bénévoles doivent traiter. Depuis le 2 juin, les permanences ont repris en présentiel mais uniquement sur rendez-vous pour respecter les gestes barrières et les normes d’hygiènes dans des locaux qui nous sont le plus souvent prêtés et partagés.

 

Plume_80

Isabeau Granlin et Audrey Coral

Auteur: Région Normandie

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.