fbpx
X
PH Regul Temps 2

La dématérialisation, un outil de tri inacceptable !

Au-delà des difficultés que certaines peuvent connaître, comme un accès restreint à l’outil informatique, tout semble en effet organisé depuis une dizaine d’années pour mettre les personnes étrangères à distance physique des services publics et les éloigner de leurs droits.

 

DISONS STOP À LA DÉMATERIALISATION IMPOSÉE

Soutenez la Cimade par un don régulier

[Vidéo] La dématérialisation : un outil de tri inacceptable !

Depuis plusieurs années, et plus que jamais depuis la crise sanitaire, il est fréquent que les personnes étrangères qui demandent ou renouvellent un titre de séjour soient obligées d’utiliser Internet. Lorsqu’on ne peut pas accéder aux outils numériques, cela représente une rupture d’égalité.

Mais même quand on est à l’aise avec ces outils, la dématérialisation est en pratique bien souvent une difficulté pour les titres de séjour. Pourquoi ?

  • Les créneaux de prise de rendez-vous sont très insuffisants et totalement saturés, mais il n’est pas possible d’accéder au guichet autrement
  • Des formulaires de « pré-demande » en ligne permettent aux préfectures de trier à distance les personnes qui pourront ou non accéder au guichet pour déposer leur demande

Avec ce système, certaines personnes n’accèdent plus jamais au service public.

La majorité des préfectures en métropole comme en outre-mer imposent aujourd’hui la dématérialisation, au moins pour certaines démarches de droit au séjour. Plusieurs centaines de milliers de personnes y sont aujourd’hui confrontées.

« La dématérialisation pourrait être un véritable atout pour l’accès aux droits. Ce qui est révoltant c’est qu’à la place, le numérique est aujourd’hui un outil de tri et d’exclusion, et sert à empêcher des personnes qui en ont le droit d’accéder à un titre de séjour. » Lise Faron, chargée des questions droit au séjour à La Cimade

Les solutions existent !

Nous conseillons sur le terrain des milliers de personnes, et accompagnons un grand nombre d’entre elles vers la saisine du tribunal administratif, malheureusement indispensable dans certains départements pour accéder à la préfecture. Nos équipes recensent les difficultés, et alertent les pouvoirs publics, les médias et l’opinion. Et désormais, nous assignons devant la justice les préfectures qui ferment leurs guichets et imposent la dématérialisation des démarches. 

En faisant un don régulier par prélèvement automatique, vous soutenez durablement La Cimade et agissez vous en faveur de l’égalité d’accès au service public pour toutes et tous.

Avec votre don régulier, vous luttez concrètement contre l’imposition de la dématérialisation pour les demandes de titres de séjour !

Par exemple, avec un don de 20€ par mois (soit 6,80€ après déduction fiscale), vous participez au financement de la mission de la chargée des questions Droit au séjour, pour dénoncer les pratiques abusives, et sensibiliser nos bénévoles sur la question de la dématérialisation.

 

Votre avantage fiscal 

Votre don régulier ouvre droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don dans la limite de 20% de votre revenu net. En faisant un don régulier par prélèvement automatique mensuel vous recevrez, chaque année, un reçu fiscal unique récapitulatif de votre générosité. 

>> Voir la vidéo de Lise sur le bannissement

 

Depuis 1939, La Cimade manifeste une solidarité active avec les personnes opprimées et exploitées. Chaque année, 2 500 bénévoles et 128 salarié·e·s accueillent, hébergent et accompagnent plus de 110 000 personnes étrangères dans la défense de leurs droits et dans leur lutte pour la dignité, quelles que soient leurs origines, leurs opinions politiques ou leurs convictions.