fbpx
X
PH Regul Temps 2

PROGRAMME DE LA JOURNÉE DE DECRYPTAGE

Impunité : L’urgence de changer de cap (Migrations, Israël-Palestine, environnement) Journée de décryptage Vendredi 11 décembre 2020, de 9h30 à 16h30

 

9h30 : mots de bienvenue

9h40 à 10h00 : introduction

10h00 à 10h50 : première table ronde

10h50 à 11h20 : débat avec le public

11h40 à 12h30 : deuxième table ronde

12h30 à 13h00 : débat avec le public

13h à 14h00 : pause déjeuner

14h00 à 15h00 : troisième table ronde

15h00 à 16h00 : débat avec le public

16h00 à 16h30 : conclusions

Introduction :  « De quoi l’ « impunité » est-elle le nom ? »

Jean-François   Dubost, Amnesty International, responsable du programme Protection des populations.

Ces propos introductifs nous permettront d’avoir une première définition du concept d’« impunité », de sa nature politique, du rôle des États dans l’installation de situations d’impunité afin de ne pas remettre en discussion certaines de leurs pratiques et de ne pas être sanctionnés. Nous aborderons également le rôle de l’outil juridique et de ses limites dans la lutte contre l’impunité, ainsi que son instrumentalisation par les États afin de continuer à rester impunis.

Table ronde   n°1 :   « Exemples   d’impunité   dans   le   monde   : migrations, Israël-Palestine, environnement »

Table ronde introduite et modérée par Charlotte Huteau, intervenante bénévole, La Cimade Centre-Ouest

Loin de produire ses effets uniquement sur le plan symbolique et de l’éthique, l’impunité s’impose comme l’un des mécanismes fondamentaux des discriminations. La difficulté de sanctionner les responsables des violations des droits humains, voire d’en empêcher les agissements, ne fait qu’entretenir et approfondir ces mêmes violations.

Intervenant·e·s

Mise à distance, déni de droits et violences à l’égard des personnes exilées : l’impunité des autorités à la frontière entre la Grèce et la Turquie

Lorenz Naegeli, Alarm Phone

Apartheid, violations des droits humains et impunité institutionnalisée contre le peuple palestinien

Rania Muhareb, doctorante au Centre Irlandais des Droits de l’Homme de l’Université Nationale d’Irlande à Galway

Destruction de l’environnement et violations des droits humains en Amazonie

Jules Girardet, chargé de mission Amazonie CCFD-Terre Solidaire

Échanges avec la salle
*********** Pause***********

Table ronde n°2 : « Les États, acteurs de la création et de la pérennisation de l’impunité »

Table ronde introduite et modérée par Clémentine Rubio, intervenante bénévole, La Cimade Centre-Ouest

Les États portent une responsabilité dans la création et dans le maintien des situations d’impunité. Si le droit international est censé sanctionner et prévenir les agissements contraires aux droits humains et à l’environnement, les États inventent cependant des nouveaux outils pour se garantir l’impunité, se plient aux intérêts privés, voire signent des accords contraires au droit international qui reste inappliquée et bafouée.

Intervenant·e·s

De   la   coopération   formelle   à   la   coopération   informelle   entre   États :   la « déclaration commune » d’Union européenne-Turquie

Claudia Charles, Gisti

« Le « principe de différenciation » de l’UE et le non-respect du droit international par Israël

Hugh Lovatt, analyste politique sur le Moyen-Orient et Israël-Palestine auprès de l’European Council on Foreign Relations

Les États contre les peuples et l’environnement. Les intérêts internationaux dans la déforestation de l’Amazonie et les crimes contre les peuples autochtones    

Glauber Sezerino, Co-président Autres Brésils

Échanges avec la salle
*********** PAUSE DEJEUNER ***********

Table ronde n°3 : « Construire des mobilisations contre l’impunité : la parole à la société civile »

Table ronde introduite et modérée par Valentin Prelat, Centre de Recherche et d’Information pour le Développement (CRID)

Si l’impunité sévit dans le monde en provoquant la perpétuation de dégâts humains et environnementaux, la société civile continue de se mobiliser afin de lutter contre elle, contre les violations des droits humains, contre les crimes environnementaux et afin de tendre vers une société plus juste, solidaire et accueillante.

Intervenant·e·s

Bilan de la campagne « Frontexit » et nouvelles perspectives de mobilisation en faveur des personnes exilées

Brigitte Espuche, Migreurop

La campagne BDS, Boycott-Désinvestissement-Sanctions : les enjeux d’une mobilisation contre l’impunité d’État

Michèle Sibony, porte-parole de l’Union juive française pour la paix

Le principe du devoir de vigilance et la mise en demeure du Groupe Casino : un nouveau paradigme de lutte contre l’impunité des multinationales ?

Sébastien Mabile, avocat

Échanges avec la salle
***********

Conclusion de la journée par Solange Lauzanne, bureau de La Cimade Centre-Ouest »

Fin de la journée à 16h30