Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

« Toutes les actus
S'informer

» retour

Assassinat de Charles Alphonse Ndour à Tanger (Maroc) – Communiqué des organisations de la société civile sénégalaise

16 septembre 2014

Le Réseau migration et développement (RE.MI.DEV), la Plate-forme des acteurs de la migration ont appris avec amertume et consternation l’assassinat de Charles Alphonse NDOUR à Tanger, suite à une bagarre entre Marocains et ressortissants subsahariens, le 30 août 2014. Nous constatons une recrudescence de la violence dans ces villes marocaines où en l’espace d’un an, trois Sénégalais ont perdu la vie dans des circonstances atroces et inhumaines.

Dakar, le 12 septembre 2014

Communiqué des organisations de la société civile sénégalaise

Le Réseau migration et développement (RE.MI.DEV), la Plate-forme des acteurs de la migration ont appris avec amertume et consternation l’assassinat de Charles Alphonse NDOUR à Tanger, suite à une bagarre entre Marocains et ressortissants  subsahariens, le 30 août 2014. Nous constatons une recrudescence de la violence dans ces villes marocaines où en l’espace d’un an, trois Sénégalais ont perdu la vie dans des circonstances atroces et inhumaines.  Nous dénonçons avec la plus grande fermeté cette situation qui ne cesse de s’empirer mais aussi le silence assourdissant des autorités sénégalaises face à ces crimes ignobles. Devrait-on privilégier la diplomatie économique au détriment de la sécurité de nos propres ressortissants ?

Il serait bon de rappeler que le Sénégal et le Royaume chérifien ont des relations séculières confortées par une Convention bilatérale signée en 1964 mais aussi entretiennent des rapports confrériques et cordiaux qui lient  les deux peuples depuis le début de l’installation de l’islam en Afrique, á travers la Tidjania qu’ils partagent depuis des siècles. Ces différents acquis relationnels ancestraux ne devraient pas être ignorés en raison de pressions extérieures exercées sur les pays de transit dans la gestion des flux migratoires. Face à une telle impunité, nous exigeons de l’État du Sénégal d’ouvrir une enquête judiciaire pour situer toutes les responsabilités et identifier les auteurs et les mettre hors d’état de nuire en appliquant la loi sans complaisance.

Nous tirons une énième fois la sonnette d’alarme pour un respect des droits de nos ressortissants, pour une promotion des valeurs universelles, de tolérance face à la xénophobie et le racisme qui commencent à prendre des proportions inquiétantes dans certaines sociétés. Nous pensons que la protection de la diaspora, la prise en charge de leurs problèmes par les autorités consulaires et diplomatiques ne feront que redorer l’image de notre pays aux yeux de la communauté internationale. Aussi, cela ne fera que renforcer la confiance, le respect et la fierté des sénégalais envers leurs institutions.

Signataires :
Réseau Migration et Développement (RE.MI.DEV)
Plate forme des Acteurs de la Migration

Contact presse : Mamadou Mignane DIOUF – +221 77 632 67 80

 

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.