Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

« Toutes les actus
S'informer

» retour

Décès de Bruno Duchesne

28 juillet 2014

Impossible de laisser partir Bruno sans mentionner son action et celle de Claire, à l’automne 2005, quand il a fallu protéger Rachel et Jonathan Makombo de la police de Nicolas Sarkozy alors ministre de l’Intérieur. Rachel 15 ans et Jonathan 14 ans, s’étaient enfuis de leur domicile à Sens (Yonne) quand la police avait arrêté leur mère, Barbe, congolaise (RDC) déboutée de l’asile, pour l’expulser avec ses quatre enfants. Les deux petites sœurs, Grâce et Naomie, avaient elles aussi été arrêtées dans le centre aéré où elles séjournaient.

Bruno Duchesne est mort, brutalement, le 18 juillet, d’un cancer découvert trois semaines plus tôt. Il avait 55 ans.

Impossible de laisser partir Bruno sans mentionner son action et celle de Claire, à l’automne 2005, quand il a fallu protéger Rachel et Jonathan Makombo de la police de Nicolas Sarkozy alors ministre de l’Intérieur. Rachel 15 ans et Jonathan 14 ans,  s’étaient enfuis de leur domicile à Sens (Yonne) quand la police avait arrêté leur mère, Barbe, congolaise (RDC) déboutée de l’asile, pour l’expulser avec ses quatre enfants. Les deux petites sœurs, Grâce et Naomie, avaient elles aussi été arrêtées dans le centre aéré où elles séjournaient.

La fugue des deux adolescents bloquait l’expulsion de leur mère et de leurs jeunes sœurs.  Recueillis une dizaine de jours plus tard par le Réseau Éducation sans frontières avec l’aide de La Cimade, ils furent d’abord cachés chez les uns et les autres avant d’être accueillis plusieurs semaines chez Claire et Bruno.  Un geste courageux qui allait bien au-delà de la prise en charge matérielle et morale de deux adolescents futés et déterminés mais quand même perturbés par leur cavale un peu rocambolesque et sa médiatisation.

Rien ne garantissait que Sarkozy n’engagerait pas de poursuites et que l’affaire ne se terminerait pas par l’arrestation des enfants et de leurs hôtes puis des condamnations. En toute conscience, avec courage, modestie et générosité, Claire et Bruno Duchesne ont assumé. Il faut que cela soit dit au moment où Bruno disparaît et où tant d’autres combats restent à mener.

Finalement, Sarkozy en précampagne présidentielle, choisit de reculer : il publiait fin octobre 2005 une circulaire suspendant l’expulsion des  parents d’enfants scolarisés jusqu’à la fin de l’année scolaire 2005-2006, prélude à une seconde circulaire, en juin 2006, qui permit la régularisation de 22 000 personnes.

Merci à Bruno d’avoir pris sa part et un peu plus à ce combat, hélas encore inachevé. On ne l’oublie pas. On continue.

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.